Le coup de foudre d’Arlette et Robert à Falaise : polygamie, coutumes danoises et bâtard conquérant

Vinaigrette 0
La fontaine - ©Roi.dagobert / CC-BY-SA La fontaine - ©Roi.dagobert / CC-BY-SA
Château de Falaise Château Guillaume le Conquérant Robert Ier le Magnifique

C'est depuis une des fenêtres du château de Falaise que le papa de Guillaume le Conquérant, le duc de Normandie Robert, regarde amoureusement la jolie Arlette vaquer à ses occupations, tous les jours.

Arlette, la fille d'un riche pelletier du bourg... sa future femme !

Elle lave son linge dans la fontaine qu'on voit toujours, au pied de la forteresse. Vous nous suivez ?

Rencontre mythique à la fontaine

1027. Retour de chasse fourbu, pour ce cavalier qui marche au pas sur sa monture fumante, dans les rues boueuses de Falaise.

Il a 18 ans. Belle gueule, yeux clairs. Robert le Magnifique, duc de Normandie (et futur paternel du Conquérant), c’est lui.

Hé, Robert ! L’amour là, crac, ça va te tomber dessus ! Un coup de foudre au coin de la rue, mais oui... Le regard d’Arlette, la fille du riche pelletier Fulbert, croise le sien. Arlette. Si douce, si jolie...

Alors tous les jours, depuis une fenêtre du gros château de Falaise, Robert la regarde vaquer. La regarde venir à cette fontaine pour y plonger ses mains roses et laver son linge. Frémissements de l’eau. Clapotis frais. Le rire de la belle claque joyeusement dans l’air frais.

Par la grande porte, Robert, non mais !

Robert finit par demander la main d’Arlette à son père. Celui-ci refuse net. Puis réfléchit. Tu veux quoi, toi, Arlette ?

Arlette sourit, l’œil pétillant, sa bouche nacrée laissant entrevoir de petites dents blanches et félines. Elle veut bien.

Tout s’accélère ! Les hommes de Robert viennent la chercher et lui disent qu’ils la feront entrer la nuit venue au château, par une petite porte dérobée. Quoi ?! Oui ! Pour que les villageois ne commèrent pas trop.

Nan !! Elle s’en fout, Arlette, des on-dits : son entrée se fera en plein jour, par la grande porte, basta... Alors, dans la pâleur d’un petit matin rose pêche, la voilà qui passe la grande porte du château de Falaise, montée sur son propre cheval...

A la danoise ? Polygamie et bâtard... pas si bâtard que ça

La 1re nuit passée avec Robert, Arlette rêve qu’un grand chêne pousse en elle et recouvre toute la Normandie, au-delà de la mer ! Quelques mois plus tard, le futur Conquérant naissait dans le donjon de Falaise.

Mais avant d’être le Conquérant, Guillaume écope du vilain surnom de... bâtard. Parce que né hors mariage.

Je vous explique !

A l’époque, chez les Normands descendants des Vikings, être bâtard n’est pas un problème. On connaît le concubinage sous le nom de mariage « à la mode danoise », More Danico en latin.

Des Danois ?

Oui ! Les Vikings. Au IXe s, leurs raids barbares déferlent de Scandinavie vers l’Europe de l’Ouest : tremblez !!! Le rouleau compresseur viking dévaste tout, Normandie comprise. Jusqu’à ce qu’en 911, le roi de France dise stop : il file Rouen au chef viking Rollon, qui devient 1er duc de Normandie.

A condition qu’il se fasse baptiser et qu’il se calme, lui et ses copains... c’est la naissance du duché de Normandie. Et nos redoutables hommes du Nord, les Northmen, deviennent... Normands !

OK : ils se christianisent, mais ça ne les empêche pas de pratiquer un poil de polygamie. Mais contrairement à l’Eglise qui considère les concubines et leurs enfants comme des bâtards, les Normands, eux, les voient comme tout à fait légitimes. Ainsi, Robert désigne son fiston Guillaume comme successeur, en 1035 !

Guillaume, lui, sera le 1er à ne pas suivre le More Danico : il n’a ni concubine, ni bâtard. Il n’a d’yeux que pour sa Mathilde... mais ça, c’est une autre histoire !


Et encore !