Le choc de celle qui ne reconnaissait plus son château...

Vinaigrette 0
Le château - ©Pline / CC-BY-SA Le château - ©Pline / CC-BY-SA
Château de Fontaine-Française Château

L'héritière du domaine déboule au milieu du XVIIIe s : Anne de la Tour du Pin. Elle épouse le très riche François de Saint-Julien, conseiller du roi et receveur général du clergé en France. Un monsieur qui charge l'architecte parisien Souhard de lui construire le château actuel, de style classique, entre 1754 à 1758... à l'emplacement de la vieille forteresse qu'on trouvait là.

On raconte qu'il s'est empressé de le détruire, ce vieux château, au grand désespoir de sa femme ! Elle ne savait rien de son projet de construction, et c'est peu de dire que la dame fait une drôle de tête : pire, arrivée un jour de la capitale à l'improviste, elle tombe sur le chantier : horrifiée par le « vandalisme » de son mari envers la demeure de ses ancêtres, elle repart illico à Paris. Elle mettra, dit-on, des années avant de s'habituer au nouveau Fontaine-Française !

En tout cas, le château est une réussite. Un livre de récit de voyage de 1783 dit : « […] Fontaine-Française, maison de campagne qui appartient à M. de Saint-Julien, où l'art, le goût, l’opulence paraissent s'être épuisés pour en faire un lieu de délices. Les parcs, les eaux, les bois percés symétriquement, tout a été imaginé pour en rendre les dehors agréables. Les jardins sont vastes et dessinés avec art... ». M. de Saint-Julien connaît tous les esprits éclairés de l'époque : Voltaire, Mme de Staël... Il les invite souvent à Fontaine. Il se met même à embellir les environs du château et trace des routes vers Dijon ou Paris !


Et encore !