Le baptême du petit Charles-Orland au château de Plessis-lès-Tours

Vinaigrette 0
Charles-Orland par le Maître de Moulins, 1494 (musée du Louvre) - ©Sailko / CC-BY Charles-Orland par le Maître de Moulins, 1494 (musée du Louvre) - ©Sailko / CC-BY
Château de Plessis-les-Tours Château Festivités Anne de Bretagne Charles VIII

Le petit garçon est à la fête, les parents aussi, en ce jour d’automne. Les torches pétillent, les bijoux rutilent, les sourires s’affichent sur les visages. Tout le château du Plessis-lès-Tours rayonne.

Vous vous souvenez des deux enfants d’Anne de Bretagne et de Charles VIII, enterrés dans la cathédrale de Tours ? Hé bien, le baptême de l’un d’eux, le petit Charles-Orland, se déroule en ce moment dans la chapelle du château du Plessis-lès-Tours, le 13 octobre 1492...

Vous venez ?

16 ans, toutes ses dents... et un bébé

16 ans ! Bien jeune pour être reine de France. Pour être mère aussi. Anne de Bretagne venait de donner naissance à son bébé 4 jours auparavant, au château du Plessis. Son premier ! Un garçon.

Et aujourd’hui, le samedi 13 octobre 1492, à 10 heures du matin, c’est le baptême du p’tit Charles-Orland. Une superbe fête ! Les parrains et marraines (ducs d’Orléans et de Bourbon, plus la reine de Sicile) sont habillés « de drap d’or moult riche », dit la chronique.

« Et y avait 500 torches ardentes que portaient les archers de la garde et autres officiers de l’hôtel du roi. »

François de Paule tient le bébé sur les fonts baptismaux et lui donne son prénom... de Charles-Orland.

Comment le saint a choisi ce drôle de prénom

Avant de s’interroger sur ce prénom assez bizarre, pour l’époque, on va voir qui est ce François de Paule.

Le célèbre saint italien a répondu présent : c’est le parrain du petit. Vous savez ? Louis XI avait fait venir François dans son château du Plessis, en 1482 : très bigot et malade, Louis espère que le saint va le guérir.

Après la mort de Louis XI, le saint continue de recevoir la protection royale, avec Charles VIII. Il a même son propre logement au château du Plessis. Alors, quoi de plus naturel qu’il devienne le parrain du petit !

Il lui choisit aussi son prénom : Orland. Oh, marrant, pour un futur roi de France ! Orland, c’est la version francisée de l’italien Orlando : la forme italienne de Roland, le célèbre neveu de Charlemagne.

Autant vous dire qu’au début, le roi refuse tout net. Il faudra plusieurs jours de pourparler pour qu’on arrive à ce compromis : OK pour Orlando... mais comme ça ne sonne pas ben français, on choisit Orland ! Et on ajoute Charles, hein, quand même, prénom royal par excellence...

La cérémonie s’achève. Sans qu’on sache pourquoi, Charles VIII a tenu la main du saint tout le long de la célébration...

Tant de malheurs...

Anne et Charles ont toute confiance en François de Paule. Anne surtout, même si le saint lui a prédit la mort en bas-âge des enfants qu’elle aurait de Charles... Oiseau de mauvais augure, va !

Pourtant, François a raison : aucun de leurs 6 enfants ne survivra.

Charles-Orland, né au Plessis en 1492, meurt 3 ans plus tard au château d’Amboise. Un autre petit Charles naît en 1496 mais ne vit que 25 jours. Un François naît en en 1497, mais meurt immédiatement. Et en 1498, leur fille Anne connaît le même sort.

Mais après 6 enfants morts en bas âge, enfin : Anne aura la joie d’avoir une petite Claude.


Et encore !