Le baptême de Jeanne d'Arc à Saint-Rémy de Domrémy

Vinaigrette 0
L'église - ©PRA / CC-BY L'église - ©PRA / CC-BY
Eglise Saint-Rémy de Domrémy Eglise paroissiale Festivités Jeanne d’Arc

Ici, le baptême de la petite Jeanne !

Jeanne baptisée

De la petite fenêtre de sa chambre, dans sa maison natale de Domrémy, la petite Jeanne voyait bien son église ! Jeanne d’Arc, bien sûr... Hé figurez-vous que dans cette église dédiée à Saint-Rémy s’est déroulé le baptême de la petite...

Si, regardez, on y voit quelques objets que Jeanne a eu sous les yeux : le bénitier dont elle a touché l’eau, la statue de sainte Marguerite (XIVe s) sa fidèle protectrice devant laquelle elle s’est longtemps recueillie, la cuve baptismale (XIIe s) dans laquelle Jeanne a été tenue lors de son baptême par « maître Jean Minet »... émouvant, non ?

Parrains et marraines

Jeanne a plusieurs parrains et marraines, présents pour l’occasion : Jean Morel, de Greux ; Jean Barrey, de Neufchâteau ; Jeannette, de Domrémy ; Béatrix, femme d’Estellin, laboureur à Domrémy ; la femme d’un clerc de Neufchâteau (la plus lettrée de tous, elle sait lire !) : Jeannette Thiercelin... Jeanne reçoit d’ailleurs le prénom de celle-ci.

Car avant de se faire connaître comme Jeanne, en France, elle est Jeannette, chez elle en Lorraine. Oui, dans le coin à l’époque, il est courant de faire des diminutifs de tous les prénoms : ainsi, Jeanne a une maman qui s’appelle Isabelle... ou Zabillet !

La visite de Saint-Rémy de Domrémy

L’église de Domrémy date du XIIIe siècle, restaurée en 1585 comme le prouve la date gravée dans un écusson sur la voûte, agrandie en 1825 : à cette date, son orientation a été complètement inversée ! Regardez : aujourd’hui, l’ancien chœur sert d’entrée...

A remarquer les vitraux récents (XXe s) représentant Jeanne et ses saints. On a aussi deux plaques de pierre signalant les tombes des deux frères Thiercelin, les fils de la marraine de la Pucelle :

« Ci-gît Jacob Thiercelin, qui trépassa l’an mil quatre cent quatre-vingt-trois, le 15e jour de novembre, et Didier Thiercelin, son frère, qui trépassa l’an mil quatre cent... » (inscription effacée).

Ces deux-là, on les a entendus comme témoins à décharge pendant le procès de Jeanne.


Et encore !