L'avocat de la meurtrière Charlotte Corday

Vinaigrette 0
Charlotte en prison, Muller, 1875 - ©Public domain Charlotte en prison, Muller, 1875 - ©Public domain
Château de Pontécoulant Château Révolution Française

Un avocat pour Charlotte ?

Les Le Doulcet débarquent à Pontécoulant : la famille régnera sur le château du XIVe au début du XXe s... Mais voilà le personnage le plus marquant : il s'appelle Louis-Gustave Le Doulcet. Il s'agit du comte de Pontécoulant, celui qui construit le château actuel au XVIIIe s. C'est un Caennais né en 1764. Avant la Révolution, il est officier aux gardes du corps.

Après, député à la Convention. Il doit s'exiler en 1792 pour avoir refusé de signer la condamnation à mort de Louis XVI... Mais en plus, il refuse d'aider une certaine Charlotte Corday devant le tribunal révolutionnaire ! Elle qui lui avait demandé d'être son avocat... c'est y pas malheureux ! Il est Normand et Girondin, comme elle pourtant !

Mais Gustave s'était déjà compromis dans l'histoire de la mort de Louis XVI, alors, pas question d'en rajouter une couche... il ne se prononcera plus sur le sort de personne ! Charlotte, vexée, écrit à Gustave quelques heures avant son exécution : « Doulcet de Pontécoulant est un lâche d'avoir refusé de me défendre, lorsque la chose était si facile... »

Une sacrée couverture !

La Révolution bat son plein ! Exilé en Suisse, Gustave rencontre un certain monsieur Chabos, un professeur tout bien comme il faut... en fait, il découvre que c'est une couverture : il s'agit du duc de Chartres, le futur Louis-Philippe ! Celui-ci, invité bien plus tard à Pontécoulant, se souviendra toujours de l'histoire et en rira de bon cœur avec Gustave...


Et encore !