Lagny-sur-Marne : miracle, hallucinations et mal des Ardents

Vinaigrette 0
Remerciements - ©Mon Œil / CC-BY Remerciements - ©Mon Œil / CC-BY
Abbatiale Notre-Dame-des-Ardents de Lagny-sur-Marne Abbatiale Epidémie Pèlerinage Miracle

Fursy fonde l'abbatiale


L'Irlandais de Lagny


Eglise abbatiale ? Abbatiale, donc, abbaye... Tous juste, Auguste : une abbaye fondée par Fursy de Péronne au VIe s. Un saint Irlandais qui quitte un jour sa verte Erin pour gagner Rome en pèlerinage : pas pour se dorer la pilule, eh non. Le pape lui file du boulot : allez, hop, va christianiser les pays encore païens ! Allez, direction la Gaule et ses péons hirsutes...

Là, Fursy débarque en Picardie et fonde le monastère de Péronne. Ensuite, cap sur l’Ile-de-France, à Lagny. La tradition dit que le saint construit l’abbaye et y fait surgir une fontaine d’un seul coup de son super bâton dans la terre ! Woah... Une fontaine miraculeuse, bien sûr, qui coule en abondance et guérit les maladies.

Fursy lui-même y vient faire trempette pour calmer ses bobos... L’Histoire dit qu’elle n’a tarit qu’une seule fois, en 1734 : mais pas de panique, on promena la châsse pleine des nonosses de Fursy devant la fontaine et hop, l’eau re-coula à nouveau.

La charriote à nonosses


Mais à la mort de notre Irishman in Lagny, des seigneurs se déchirent pour avoir les reliques. Mon royaume pour un bout de cubitus ! On décide alors de mettre les restes de Fursy dans une charrette tirée par des bœufs, et de la laisser aller où bon lui semble : là où elle s’arrêterait, les os y resteront. Vous savez quoi ?

Les quadrupèdes foncent tout droit à Péronne et s’arrêtent devant le monastère : et voilà, ses restes sont encore dans l’église Saint-Fursy, aujourd’hui... Bien sûr, les reliques font des miracles, sa ceinture en particulier : elle calme les ardeurs de ceux « qui se sentent affligés de l’esprit de fornication », dites donc...

Hallucinations à Lagny !


Voilà pour Fursy. Quid de l’abbaye ? Après ça, un petit village ne tarde pas à naître près du monastère, détruit par les invasions barbares au IXe s., reconstruit par le comte de Champagne Herbert II. La petite église aussi se fait reconstruire et inaugurée en 1017 sous le vocable des Saints-Innocents. Elle reçoit aussi des mains du roi Robert les reliques des clous de la Croix et une épine de la couronne du Christ.

Mais pourquoi le nom de Notre-Dame-des-Ardents ? Le mal des Ardents touche la France en 1128, surtout en Ile-de-France et particulièrement à Lagny. Le mal de quoi ?! Le vieux nom de l’ergotisme, cet empoisonnement causé par l’ingestion d’alcaloïdes produit par l’ergot de seigle, un vilain champignou affectant les céréales... Les épidémies sont fréquentes au Moyen-Age : convulsions, hallucinations... on est stone.

Face à une méchante épidémie, l’abbé de Lagny conseille aux malades d’aller prier devant la Vierge de l’église. Et lorsque plusieurs malades guérissent, tout le monde déboule auprès de celle devenue Notre-Dame-des-Ardents.


Et encore !