Lacoste et le marquis de Sade, les petites anecdotes

Vinaigrette 0
Monument à Sade, Lacoste - ©Millevache / CC-BY-SA Monument à Sade, Lacoste - ©Millevache / CC-BY-SA
Château de Lacoste Château Torture Emprisonnement Marquis de Sade

Où l'on revoit Laure

Les Simiane refilent leur château au XVIIIe s à un cousin, Gaspard-François de Sade, seigneur de Saumane. Les Sade sont originaires d'Avignon : une vieille famille dont on entend parler dès le XIIe s. La chérie du poète italien Pétrarque (installé à Fontaine-de-Vaucluse), Laure de Sade (née Novès), fait partie de la famille !

Cadeau de mariage

On connaît un des 10 enfants de Gaspard de Sade... oui, le célébrissime marquis, Donatien-Alphonse-François, le sulfureux écrivain, qui naît au château en 1740 ! Son père lui donne Lacoste le jour de son mariage avec Renée Cordier de Launay de Montreuil, en mai 1763 : le voilà seigneur de Lacoste ! Il l’aménage somptueusement (notamment pour sa moitié pour qu'elle se sente bien pendant ses absences), y installant même un théâtre.

Le divin Donatien prend son pied

Mais voilà. Le libertin est devenu criminel. Depuis l'affaire des 4 prostituées de Marseille, arrestations et emprisonnements s’enchaînent : fort de Miolans en 1773, donjon de Vincennes en 1777, la Bastille jusqu'en 1789. Donatien s'échappe presque toujours ! Et à chaque coup, Lacoste l'accueille.

Mais pas cette fois de 1778. La fois de trop ? Par ce matin du 26 août 1778, des troupes armées ont fait sauter la porte du château pour extirper Sade de son lit. Extirper celui qui 3 mois plus tôt, s'était échappé de prison... Direction Vincennes cette fois, sous bonne escorte.

« Je reviendrai... Prenez soin du château ! » a-t-il le temps de crier avant de quitter son Lacoste qu'il ne reverra jamais. Il en a besoin, de soin, le château... Regardez le, aujourd'hui : tout en haut de son petit village, ses ruines semblent encore souffrir de tout ce que le marquis a enduré : le mépris, l'exil...

Pourtant, déjà en 1782, le château est en piteux état. Une certaine dame de Rousset qui y avait été invité écrit à Sade que « les cuisines y étaient notamment d'une cochonnerie à faire vomir 36 chats » !

Tortures et portrait de profil

Lacoste se fait piller en 1792 : on dit qu'on retrouve des instruments de torture qui avaient servi au marquis pendant ses petites sauteries d'un genre un peu particulier... Le marquis ne reviendra plus au château. Très endetté, il doit même le vendre, en 1796. Vous parlez d'un crève-cœur !

Il ne restera rien de la splendeur passée de Lacoste... pas un meuble, un tableau... rien. Peut-être... si ? Un portrait de profil du marquis, le seul portrait authentique qu'on a de lui. Réalisé d'après Van Loo par la main d'une amie de sa femme, Mlle de Rousset... amour platonique de Sade. Si si, platonique !

Là commence un long abandon... Ce n'est pas le nouveau proprio qui dira le contraire : le marquis de Rovère se fait exiler en Guyanne après son complot royaliste. Et pendant ce temps, en 1805, mourait le marquis, oublié de tous, à l'asile de Charenton...


Et encore !