La vie de roi de Jacques Coeur à Bourges

Vinaigrette 0
La cour - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La cour - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Palais Jacques Coeur à Bourges Hôtel particulier Jacques Coeur

Ouvrage de roi, tu parles, oui

C'est dans sa ville natale de Bourges que Jacques Cœur a laissé sa plus belle maison. Sa construction coûta 100 000 écus d'or et un chroniqueur disait « qu'on le pouvait bien nommer ouvrage de roi » ! L'Italien Antoine d'Asti dit dans son Eloge descriptif de la ville de Paris et des principales villes de France au XVe s :

« Là j'ai vu encore un hôtel digne d'un grand prince que fit bâtir avec un soin extrême l’argentier de notre puissant roi ; et quoi qu'il n'ait pas encore achevé son hôtel, il a déjà dépensé 100 000 écus d'or, tant il déploie d'efforts pour se construire une belle demeure. »

Alors, quid de ce bel hôtel ? Tout commence en 1424, lorsque le roi Louis VIII autorise les habitants de Bourges à construire sur les remparts gallo-romains : Cœur achète 20 ans plus tard une terre dite de la Chaussée, pour 1 200 écus, à Jacques Belin, le fils du trésorier de la Sainte-Chapelle de Bourges.

La terre se trouve sur 3 tours des anciens remparts gallo-romains : c'est là qu'il fait construire son hôtel. II fait appel à des artisans qui ont travaillé sur le chantier de la cathédrale : Colin le Picard, « maître des œuvres du roy » et Jean de Blois, maçon.

Une déco du tonnerre !

En 1453, les travaux ne sont pas terminés. Mais Jacques y habite déjà vu que des tapisseries et des meubles s'y trouvent ! Les comptes rapportent une chambre tendue de taffetas rouge, une autre de damas brodé représentant l'histoire de Nabuchodonosor ; on comptait 15 lits au total, dont certains étaient « grands, beaux et bons ».

Hanaps dorés, pots d'argents, salières en or font partie du mobilier... mais en quantité insuffisante à en croire la chronique suivante, qui rapporte que la cuisine est « si petitement garnie que quand ledit Cœur venait et qu'il faisait des fêtes, on louait de la vaisselle d'étain et d'autres choses ailleurs » !


Et encore !