La vie brisée de Jeanne Balzac d'Entragues

Vinaigrette 0
Façade Renaissance - ©MOSSOT / CC-BY-SA Façade Renaissance - ©MOSSOT / CC-BY-SA
Château de Montal Château Destin tragique Légende

Jeanne de Balzac d'Entragues fait du vieux château de Montal acquis par son papa en 1473 un bijou Renaissance, en le transformant complètement entre 1523 et 1534.

Hé, le style Renaissance fait ses tout débuts, ici dans le Lot, à l’époque où on ne le voit que dans le val de Loire ! Mais, minute... vous ne ressentez pas quelque chose de pesant ? Comme si... les murs semblaient marqués d'une grande tristesse ? On aura qu’à voir cette devise gravée sous une fenêtre, « Plus d'espoir »...

Il faut dire que la vie de Jeanne ne prête pas à sourire. La jeune femme se retrouve seule avec 6 marmots à charge, à la mort de son mari Almaric. Seule, mais surtout inconsolable. Désespérée. Veuve depuis une dizaine d'années, elle se lance tout de même dans la reconstruction de Montal, son chef-d'œuvre.

Et regardez : elle n'a pas oublié d'immortaliser les deux hommes de sa vie, dans la pierre (son Almaric et son fils Robert mort à la guerre)... Mais on dit aussi que la devise fait référence à la légende de Rose de Montal, abandonnée par son fiancé le seigneur de Castelnau. Elle se jette d’une fenêtre après avoir vu passer au loin le cortège nuptial de son ancien amant, en criant ce terrible « Plus d’espoir ! »...


Et encore !