La tour Jean-sans-Peur, dernier rempart avant la mort...

Vinaigrette 0
La tour - © Gaël Chardon / CC-BY-SA La tour - © Gaël Chardon / CC-BY-SA
Tour Jean Sans-Peur Tour Jean sans Peur

A partir de 1270, Robert d'Artois, neveu de saint Louis, achète plusieurs terrains près de la « pointe Saint-Eustache » au nord de Paris pour y faire construire l'hôtel d'Artois. Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, en hérite en 1384.

Peu après, le roi Charles VI n'a plus toute sa tête. Son frère Louis d'Orléans se retrouve confronté à son cousin Jean Sans Peur, nouveau duc de Bourgogne, qui pense bien à éliminer son rival. Hé bien ! Dans la soirée du 3 novembre 1407, rue Vieille-du-Temple, le duc d'Orléans se fait assassiner par les hommes de Jean Sans Peur. Celui-ci obtient alors le pouvoir !

Pour 10 000 livres tournois, il fait élever sa tour de février 1409 à mai 1411. Il faut dire que le duc, avec le meurtre de son cousin, avait déclenché la querelle des Armagnacs et des Bourguignons. Il lui fallait bien un lieu sûr pour se protéger des représailles ! La tour fait dire à Enguerrand de Monstrelet, dans sa Chronique du XVe siècle :

« En ces propres jours, Jean sans Peur fit faire et édifier à puissance d'ouvriers une forte chambre de pierres bien taillées en manière d'une tour, dedans laquelle il se couchait par nuit. Et estoit ladite chambre fort avantageuse pour lui garder. »


Et encore !