La terrible Bastille des Pyrénées

Vinaigrette 0
Le château - ©Mentnafunangann / CC-BY-SA Le château - ©Mentnafunangann / CC-BY-SA
Château de Lourdes Château Emprisonnement Révolution Française

Prison pour tartuffe et tracassier

Au XVIIe s, le château de Lourdes devient prison d’Etat : la « Bastille des Pyrénées ». Oulà, pire que les conditions de détention du terrible fort de Joux ? Le livre Notre-Dame de Lourdes d’Henri Lasserre dit que le registre d’écrou du XVIIIe s. détaille les « crimes » des prisonniers : « Incivique. Tracassier. Ivrogne. De glace pour la Révolution. Caractère menteur comme un arracheur de dent. Caractère tartufe, réservé dans ses opinions... »

Eh oui... On enferme là les « mauvais garçons », ceux qui sont vraiment dangereux mais surtout ceux dont on veut se débarrasser. Hop, une lettre de cachet et le bon vouloir du roi, en un claquement de doigt votre vie bascule, direction les geôles moisies du fort de Lourdes, sans possibilité de sortie... ça rappelle un peu le paternel de Mirabeau passant sa vie à envoyer son fils au trou, non ?

Mazarin au trou à Lourdes

Le duc de Mazarin, prince de Valentinois (l’arrière-petit-neveu du célèbre cardinal), se fait emprisonner au château à cause d’une histoire de fesses à la Cour, en 1767. On l’apprend dans le bouquin A Lady's Walks in the South of France in 1863 de Mary Eyre.

Il se retrouve un jour à attendre devant la porte d’une jeune femme... en compagnie d’un autre homme ! L’amant de trop... S’ensuit une bagarre. Notre prince se fait blesser, mais on l’envoie quand même à Lourdes plusieurs années guérir sa jambe cassée et calmer son béguin...

Bah, apparemment, les conditions de détention ne sont pas si terribles que ça : le gouverneur du château lui demande même d’être le parrain de son fils ! Et quand il s’en va, il laisse des cadeaux à ses gardiens...


Et encore !