La saga des sires de Coucy : amour, guerre et sang

Vinaigrette 0
Vue de Coucy - ©Public domain Vue de Coucy - ©Public domain
Château de Coucy Château Torture Enguerrand Ier de Coucy Thomas de Marle Croisades

Bannière écarlate

Et voilà qu'arrivent les Enguerrand, la dynastie qui règne sur Coucy entre 1116 et 1397 ! Le premier s'appelle (normal) Enguerrand Ier. Le premier à partir pour les Croisades : on dit que là-bas, pendant un combat, il se retrouve sans bannière. Pas de problème, notre Enguerrand a de la ressource : il déchire alors son manteau rouge bordé de vair pour s'en faire une, et de là est né le blason de la famille !

Sybille la tigresse

De retour dans sa Picardie, il ne trouve rien de mieux à faire que de tomber fou amoureux d'une vraie tigresse, une furie, femme de Godefroy de Namur, son cousin : Sybille de Château-Porcien.

Enguerrand l'enlève dès que sa première femme a rendu l'âme ! En fait, tout commence parce que la dame, son mari parti à la guerre, se retrouve seul dans son grand château de Saint-Porcien : elle accueillera dans son lit le premier venu !

C'est le point de départ de représailles et de guerres sans merci, de massacres, de tortures horribles et de ravages dans la région, allumés par les deux hommes rivaux... Tant de sang qui coule... tout ça pour une femme ?! Godefroy finit par lâcher le morceau : Enguerrand, pourtant tout décrépi, garde Sybille.

Thomas de Marle

Mais rien n'est fini ! Car voilà le fils d'Enguerrand Ier, Thomas de Marle, qu'il avait eu de sa première femme. Une femme qui décidément ne brillait pas par sa vertu... enfin, ça, c'est Enguerrand qui le pense : il s'était même mis en tête que son fils n'était pas de lui...

De là une haine viscérale envers lui. Haine amplifiée par une Sybille toujours plus mauvaise... Mais là, avec l'arrivée de la marâtre, c'est Thomas qui craint pour son héritage. Et Thomas, mieux vaut ne pas le chercher : son hobby, c'est de rançonner les voyageurs, qu’il dépouille et tue ! Pire, c'est un bourreau sanguinaire qui vole et torture...

« Parvenu à un tel degré de barbarie insensée qu'il croyait légitime et permis de traiter et de tuer les hommes comme les animaux », dit Guibert de Nogent. Vous voulez un exemple ? Un jour qu'il chevauche dans la campagne près de Coucy, il tombe sur un pauvre homme (un de ses anciens prisonniers) mal en point, qui peut à peine marcher.

Thomas lui demande pourquoi il ne s'enfuit pas plus vite devant lui. L'autre lui répond qu'il ne peut pas ! « Attends, je vais te faire aller plus vite, moi », souffle-t-il. Et il sort son épée et coupe les deux pieds de l'homme qui va agoniser sur le bord de la route des heures durant...

Famille, je vous hais ?

Tout son bordel fait que son père vient l'assiéger dans son château de Montaigu pour le calmer. Mais Thomas, que fait-il ? Il en appelle à la protection du roi Louis VI Le Gros et le siège est levé !

Mais Sybille agit dans l'ombre... Elle trahit Thomas en faisant part de ses barbaries au seigneur Gormond de Picquigny. Celui-ci lui tend un piège en forêt et le blesse gravement à la jambe. Thomas se venge en faisant assassiner Gaultier, l'archidiacre de Laon... le demi-frère de Sybille, celui-là qui avait béni son union avec son père Enguerrand !


Et encore !