La recette gagnante et généreuse de l'omelette de la mère Poulard

Vinaigrette 0
M. et Mme Poulard - ©Malina Jones / Public domain M. et Mme Poulard - ©Malina Jones / Public domain
Spécialité

Késako ?

Voilà une des recettes françaises qui fait un tabac depuis le milieu du XIXe s : la délicieuse omelette de la mère Poulard ! Savez-vous qu'elle nous vient du Mont-Saint-Michel (50) ? Créée par la mère Poulard, elle est unique ! Mousseuse, légère, soufflée, dorée sur le dessus, quel est donc son petit secret ?

Aah, mystère ! Une pointe de crème fraîche, peut-être, du beurre, alors ? En tout cas, on la fouette, on la fouette... Petit plus, on peut la déguster au restaurant du Mont, face à la baie...

La petite histoire

Annette Boutiaut ?

Aah, mais qui est donc cette mère Poulard qui inventa l'omelette qui fait aujourd'hui les beaux jours du Mont ? Annette Boutiaut naît à Nevers (Bourgogne), en 1851. Elle devient femme de chambre de Mme Corroyer. Qui ?

L'épouse de l'architecte des Monuments historiques venu au Mont restaurer la vieille abbaye. Un beau jour de 1873, Annette devient madame Poulard, le jour de son mariage avec Victor Poulard, le fils du boulanger du Mont !

Petit hôtel et grosse omelette

Ils décident d'ouvrir un hôtel dans une des petites rues tortueuses de la ville, la Grande-Rue. Les voyageurs qui ont traversé la baie arrivent épuisés ! Un bon lit, un petit hôtel agréable, ce n'est pas de refus... et un dîner, simple et bon, pour les requinquer !

Annette a l'idée de leur faire une omelette du tonnerre. Les touristes adorent et en redemandent... Voilà la renommée du couple faite : l'omelette délicieuse, l’accueil chaleureux des Poulard attirent de plus en plus de monde. Des célébrités, même !

En 1906, notre couple d'hôteliers part en retraite bien méritée. Victor s'éteint en 1924, Annette le suivra 7 ans plus tard. Ils reposent tous deux au Mont. On peut lire sur leur tombe :

« Ici reposent Victor et Annette Poulard, bons époux, bons hôteliers. Daigne le Seigneur les accueillir comme ils reçurent leurs hôtes. »


Et encore !