La promesse de Françoise d'Amboise à Rochefort-en-Terre

Vinaigrette 0
Françoise - ©Selbymay / CC-BY-SA Françoise - ©Selbymay / CC-BY-SA
Collegiale Notre-Dame-de-la-Tronchaye de Rochefort-en-Terre Collégiale

Vous avez vu, ici ? On a la jolie statue de Françoise d'Amboise (XVIe s). La veuve du duc de Bretagne Pierre II qui se fait sœur au Carmel à Vannes plutôt que de se remarier, vous la connaissez ? On a fait sa rencontre au château de Guingamp (22). Elle vient se retirer à Rochefort-en-Terre dans le couvent des Carmélites.

Hé, son grand-père Jean III de Rieux, seigneur de Rochefort, vit ici ! C’est qu’elle est à moitié bretonne, la p’tite Françoise... Et vous savez quoi ? C’est dans l’église Notre-Dame-de-la-Tronchaye qu’elle fait le vœu, publiquement, de ne jamais se remarier... On lit dans le volume 1 de Vie de la bienheureuse Françoise d'Amboise (Forest, 1865) :

« Un jour, pendant que Françoise habitait le château de Rochefort, elle se rendit à l’église paroissiale, accompagnée de toutes les personnes de sa maison. Elle se confessa. Son aumônier, Jean Houx, célébra la messe. Le moment de la communion arrivé, la Bienheureuse se lève et va s’agenouiller au pied de l’autel.

Là, pendant que le prêtre tient la sainte hostie entre ses mains, elle prie tous ceux qui étaient dans l’église de s’approcher, et, avant de communier, elle prononce à haute voix ces paroles : Dès à présent je fais vœu à Dieu et à la Vierge Marie du Mont Carmel de garder chasteté sans jamais me marier, Dieu inspirant mon désir de me rendre religieuse afin de vivre en perpétuelle continence. »

La légende rajoute même que juste après, un gros coup de tonnerre fait trembler toute l’église. Interprétation : les anges de Rochefort se réjouissent du vœu de Françoise ! Tout le monde s’enfuit en courant, sauf Françoise et le curé qui restent tranquillement à communier.


Et encore !