La légende tragique de saint Julien l'Hospitalier

Vinaigrette 0
Bas-relief de St Julien l'Hospitalier (14e s), 42 rue Galande - ©Tangopaso / Public domain Bas-relief de St Julien l'Hospitalier (14e s), 42 rue Galande - ©Tangopaso / Public domain
Eglise Saint-Julien-le-Pauvre Eglise paroissiale

La légende de saint Julien le Pauvre, ou Julien l’Hospitalier ? Tragique ! On voit un bas-relief médiéval au 42 de la rue Galande (tout près de notre église Saint-Julien-le-Pauvre), évoquant sa légende.

Alors... L'histoire dit que Julien, un jeune noble, chasse le cerf dans les bois. Soudain, la bestiole se retourne et lui dit : « Tu oses me courser, toi qui vas tuer ton père et ta mère ?! »

Choqué, Julien ne réfléchit pas deux fois et s’enfuit loin. Aussi loin qu’il le peut. Dans le pays où il débarque, il devient chevalier et son roi lui donne château et femme.

Mais ses parents, morts de chagrin, partent à sa recherche, entre temps. Et finissent par le retrouver.

Ce jour-là, Julien est parti à la chasse. Il a laissé sa femme seule, à la maison. Les parents tombent donc sur leur bru, qui les accueille, leur sert à dîner et leur laisse la chambre conjugale.

Mais quand Julien rentre au petit matin, il trouve... deux personnes dans son lit... qu’il prend pour sa femme et son amant. Il les tue, tiens ! Et quand sa moitié revient de la messe, il se rend compte de ce qu’il vient de faire.

La malédiction... fuir pour faire pénitence, fuir encore et toujours, même si ça ne sert à rien et que cette saleté de destin vous rattrapera toujours !

La femme du pauvre Julien vient avec lui. Ils s’installent dans les bois et fondent un hospice pour les voyageurs. Dieu finira par pardonner le crime de Julien et il mourra enfin tranquille...


Et encore !