La légende diabolique du lac de Creno

Vinaigrette 0
Le lac - ©Rich mussel / CC-BY Le lac - ©Rich mussel / CC-BY
Lac de Creno Lac Légende Sorcellerie

La légende du lac du Diable

La naissance du lac

Un étrange lac corse, tout auréolé de mystères... qui bien sûr a sa légende ! Oh, ça sent le soufre : normal, c'est du Malin dont on parle ! Le Diable avait toujours vécu dans ce coin tranquille de Corse. Mais un jour, les habitants de Soccia décidèrent de le chasser.

Allez, ça suffit, du balai ! Pas vraiment content, le Diable qui n'était pas décidé à quitter le coin, frappa un grand coup de marteau dans la terre. A cet endroit... un grand lac prit forme ! Hop, il sauta dedans et on ne le revit plus pendant un moment. Voilà le lac qu'on disait maintenant être une porte de l'Enfer...

Vade retro Satanas !

Pourtant, le Diable devait s'ennuyer un peu, tout seul là dedans. Alors, il refit surface et recommença à chahuter les habitants. Comme ça ne pouvait plus durer, on fit appel à un exorciste. Celui-ci fit toutes ses petites prières et le lac commença à baisser de niveau.

Baisser, baisser... eh, oui, l'eau se vidait bel et bien ! Jusqu'à un point où il ne resta plus une goutte. Là, le Diable fut bien obligé de montrer le bout de ses cornes. Alors que le curé exorciste se signait, le malin disparut dans un éclair...

Et le lac retrouva son niveau habituel ! Pour accréditer la légende, on dit même que des plantes carnivores (des drosera) ont envahi les bords du lac...

Le lac

A coup sûr, voilà le plus beau lac de Corse... Il se trouve à 1310 m d'altitude. Pour l'atteindre, départ à Soccia : hop, une petite marche (sans trop de montée) d'environ une heure et vous y êtes !

En été, les nombreux nénuphars sont en fleurs. Oiseaux, insectes et batraciens abondent. Voilà pourquoi en été aussi, la baignade est évidemment interdite...

On le dit profond, Creno, 8 m environ... Il semble si mystérieux, si paisible avec cette grande étendue d'eau calme, d'un beau bleu foncé, avec tout autour la masse sombre des arbres de la forêt (des pins lariccio) qui jettent des reflets noirs et inquiétants dans l'eau sans fond... c'est simple, on ne se croirait plus en Corse !


Et encore !