La légende de Clovis à l'abbaye Saint-Pierre de Moissac

Vinaigrette 0
L'abbatiale - ©Profburp / CC-BY-SA L'abbatiale - ©Profburp / CC-BY-SA
Abbaye Saint-Pierre de Moissac Abbaye

La tradition dit que c’est Clovis qui fonde l’abbaye de Moissac !

L'épisode se passe juste après sa victoire à la bataille de Vouillé, en 507.

Vous vous souvenez ? Il s'agit de la bataille où Clovis jure que s’il en réchappe face aux Wisigoths, il se convertit au christianisme !

Il n'en a pas fini, avec ces barbares ! Un an après, Clovis vient de partir de Bordeaux, faisant route pour assiéger Toulouse, leur capitale.

Il passe par Moissac, bien sûr !

Deux légendes expliquent la fondation de l'abbaye.

Deux légendes pour une fondation

La légende des griffons

Tout commence par un rêve de Clovis.

Dans son périple de Bordeaux à Toulouse pour aller assiéger les Wisigoths, il voit deux griffons tenant de lourdes pierres dans leur bec massif, voler jusqu’à une vallée.

Soudain, les volatiles y lâchent brusquement les pierres : là où elles tombent, se construit une grande et belle église.

Le lendemain, bien réveillé et reprenant sa route, Clovis aperçoit deux énormes oiseaux, alors qu’il traverse... une vallée.

Se rappelant son rêve, il se met à construire l’église, telle qu’il l’avait vue !

La légende des soldats vaincus

La deuxième légende est tirée d’un manuscrit du XVIIe s, Histoire abrégée des abbés et de l’abbaye de Moissac.

Nous voilà toujours avec Clovis, parti de Bordeaux et allant assiéger Toulouse la barbare. Là-bas, les Wisigoths mettent la pâtée à son armée : Clovis perd « mille ou douze cents gentilshommes ».

En mémoire de leur mort, il fonde un couvent d’hommes, au pied d'un vallon trèèès humide, dont le nom donnera... Moissac !

Clovis sur le tympan !

Pendant très longtemps, les moines ont fait brûler deux cierges, en mémoire de Clovis.

Même que les gens du coin appelaient le Christ sur le tympan du portail du nom de Reclovis, le roi Clovis ! (Album des monuments & de l'art ancien du midi de la France, tome 1, 1897)


Et encore !