La légende de Chirapa

Vinaigrette 0
Image d'illustration - ©Natanieldp / CC-BY-SA Image d'illustration - ©Natanieldp / CC-BY-SA
Cathédrale Saint-Mammès de Langres Cathédrale Légende

Aujourd'hui, on peut voir le trésor de la cathédrale : bon, je ne vous cache pas qu'il était bien plus colossal que ça, avant les ravages de la Révolution ! Parmi les pièces les plus intéressantes, on avait entre autre un œuf d’autruche et un poisson en argent, accrochés à une poutre... mais aussi la célèbre chandelle de Chirapa, « une bougie en cire jaune et crasseuse, de 15 cm environ de longueur » nous dit le Guide de la Bourgogne et du Lyonnais mystérieux (éd. Tchou).

Voici la légende, du XIVe s : au Moyen-Age vivait à Langres un certain Chirapa. Il était très riche, dépensait pour lui et pour les autres, sans compter ! Sauf qu'un jour, ses créanciers lui tombent sur le râble et lui prennent tout, tout... Il n'avait plus rien, Chirapa ! Tant pis, il va vendre son âme au diable pour quelques objets d'or, histoire de continuer son train de vie de luxe...

Le contrat signé, voilà notre homme qui se retrouve les fouilles remplies d’or : mieux que ça, ses coffres de pierreries se remplissaient tout seul... Avisant ça, les créanciers babas s'excusent de la méprise, lui rendent ses biens, et Chirapa leur dit que tous les jours, sa table sera ouverte pour le déjeuner. Amis, anonymes, bourgeois, tous se pressent chez lui pour manger. Et alors qu'il manquait du vin, Chirapa descend à la cave... et aperçoit le Diable qui l'y attend !... Diable qui vient chercher son âme... Déjà ? Oh, attends un peu que je finisse de manger et j'arrive, supplie Chirapa. Bon, le Diable accepte. Après, de toute façon, il sera à lui, gné eh eh...

Chirapa revient à table et raconte tout à un moine, qui décide d'aller parler au Malin :
« - Accorde-lui une semaine, Démon », lance-t-il.
« - Que dalle, ouais », rit le Diable.
« - Alors, une heure ?
« - Nan ! »
« - Le temps que cette chandelle que je porte se consume, alors... »
« - Mhh, bon, d'accord... »

Mais aussitôt, le moine éteint la chandelle et la consacre à Dieu ! Chirapa était sauvé... et le moine déposa la chandelle dans le trésor de la cathédrale, où on a pu longtemps la voir.


Et encore !