La grotte d'Osselle : cité d'or, fêtes souterraines et mammifères géants

Vinaigrette 0
L'intérieur - ©Arnaud 25 / Public domain L'intérieur - ©Arnaud 25 / Public domain
Grotte d'Osselle Cavité naturelle Exploration Festivités Légende

Osselle, la mystérieuse cité d'Or

On connaît ces grottes d'Osselle depuis très, très longtemps. Savez-vous à quel point ? On les découvre au XIIIe siècle, et on les visite depuis 1504 ! Ce qui en fait l'une des premières grottes touristiques au monde...

La grotte a inspiré de nombreux bouquins dont celui de Loïs Gollut, Mémoires historiques de la République Séquanaise : selon lui, le nom d’Osselle dérive de Auricella, mot latin voulant dire « riche en or ».

Oui, la légende dit qu’à Osselle se trouvait une cité légendaire, la Ville d’Or, qui renfermait le plus beau des trésors... De Marchangy, dans sa Gaule poétique, écrit sur les grottes :

« Elles ont un intérieur orné de pétrifications diaphanes, qui se façonnent en mille manières. Ici elles présentent de grandes forêts d'albâtre ; là des tombeaux, des pyramides, des chapiteaux, et toute l'architecture mauresque et gothique découpée à jour comme de la dentelle. On croit pénétrer dans l'Alhambra ou dans la chapelle de quelque moutier. »

Les petites histoires d'Osselle

Le palais de M'sieur l'intendant

En 1763, un bonhomme excentrique compte bien sur les grottes pour y donner les plus belles fêtes de son temps : il s'agit de l'intendant de la province, un nommé Toulongeon.

Il fait décorer une salle, apporte lampions et torches qui une fois allumés, se reflètent sur les stalactites... Du jamais vu ! A propos de stalactites, on dit que certains sont si beaux, que Toulongeon veut les prendre pour décorer son château !

On commence même à tailler les colonnes, on les met dans une charrette, mais à cause de l'étroitesse de l'entrée de la grotte, on n'a jamais réussi à les sortir ! Toulongeon fait aussi construire un pont de pierre sur une des rivières souterraines, puis sa « carrière » dans les grottes s'arrête là !

Curés pourchassés et ours géant

Peu après son passage, les prêtres pourchassés pendant la Terreur venaient dire la messe ici, en cachette : on voit d'ailleurs une sorte d'autel qu'ils ont utilisé, dans une des salles !

Et nous voilà au XIXe siècle, en 1826 plus précisément. Voilà qu'on découvre des os fossilisés d'animaux sous une couche épaisse de débris rocheux... dont un squelette complet d'ours des cavernes, Ursus speloeus, exposé aujourd'hui au British Museum : la bête pèse près d'une tonne ! En 1970, d'ailleurs, une quinzaine d'autres squelettes d'ours géants ont été retrouvés ici...


Et encore !