La grotte de Trabuc : brigands, mini soldats et bain de minuit

Vinaigrette 0
Les 100 000 soldats - ©Havang(nl) / CC0 Les 100 000 soldats - ©Havang(nl) / CC0
Grotte de Trabuc Cavité naturelle Brigandage Exploration

Haut les mains ! L'origine d'un nom

Le nom de la grotte viendrait des trabucaires, des voleurs opérant dans les Pyrénées, à qui la grotte servait de refuge.

Le trabuc, c'est leur arme : un pistolet ! Un nom d'origine catalane, de l'espagnol trabuco, « gros fusil » ou de l'occitan trabucar, « trébucher » nous dit le Grand Larousse de la langue française... En tout cas, des gens pas franchement fréquentables !

L'histoire

Cette grotte est la plus grande des Cévennes ! Habitée dès l'époque néolithique, les Romains viennent aussi y faire un tour. Pendant les guerres de Religion, les camisards de la région s'y réfugient.

C'est en 1823 qu'a lieu la première exploration. Nicod et Gallière s'enfoncent dans les profondeurs de la grotte... Ils y passent plusieurs jours de suite. Mais un jour, Gallière se perd : il passe près de 3 jours dans le noir avant qu'on ne le remonte...

La visite

Température en plein été : 14°C. La visite lambda (1,2 km) dure environ 1 h. Pour les passionnés, des « visites safari » sont organisées : durée, 5 h ! Pour découvrir la partie de la grotte habituellement non ouverte au public...

Les mineurs d'Alès ont creusé un boyau d'une quarantaine de mètres au XIXe s, par lequel on entre dans la grotte. C'est une galerie artificielle, car la vraie entrée se trouve à 120 m en dessous. La visite permet de découvrir des merveilles. Venez !

• Voilà la « salle du gong », avec ses concrétions qui résonnent comme un instrument à percussion. On les appelle « oreille d'éléphant » !

• Ici, on découvre des fistules à base d'oxyde colorée, qu'on appelle « cascades rouges ». Ici aussi, des cristaux colorés de noir par le manganèse.

• Là, surprise : de très grandes stalactites qu'on appelle le Papillon : il semble prêt à s'envoler, avec ses ailes grandes déployées, non ?...

• Mais la curiosité ici, c'est bien sa salle dite des Cent mille soldats : de formidables concrétions, à l'origine incertaine. Mesurant seulement quelques centimètres, toutes serrées les unes aux autres, on a l'impression de voir une armée miniature se démener sous nos yeux pour assiéger ce qui ressemble à la muraille de Chine ! Un décor unique au monde. Et un mystère quant à leur formation...

• A voir aussi le lac de Minuit et ses eaux turquoises si limpides, d'une profondeur d'environ 15 m. Pourquoi Minuit ? Parce que l'homme qui l'a découvert l'a fait à minuit pile ! Et qu'en plus il se serait baigné tout nu dedans... traditionnel bain de minuit !


Et encore !