La glace Plombières, une histoire de plomb... et de

Vinaigrette 0
Glace aux fruits confits - ©Marianne Casamance / CC-BY-SA Glace aux fruits confits - ©Marianne Casamance / CC-BY-SA
Napoléon III Spécialité

Késako ?

Plombières, c'est une station thermale des Vosges. C'est aussi le nom d'un dessert glacé ! A base de crème anglaise glacée à l'amande recouverte de fruits confits, ce dessert porte ce nom à cause du moule en plomb dont on se servait pour le confectionner.

Car à la base, la crème s'appelle plombière (sans le « s ») et nous vient de Paris. C'est en faisant un petit détour par les montagnes vosgiennes (pour le kirsch) qu'elle va gagner son « s » !

La petite histoire

Les chefs et la crème glacée

Notre glace se fait déjà citer en 1822 par le célèbre chef Antonin Carême dans Le maître d'hôtel français en tant que « crème plombière garnie de fruits » ou « crème glacée à la Plombière » ou encore « crème plombière à la marmelade d''abricots »...

Puis on la retrouve en 1825 sur la carte des desserts du célèbre glacier Tortoni, installé 2 rue Taitbout à Paris : c'est lui qui a l'idée de préparer la glace dans un moule en plomb. Mais à cette époque, pas encore une seule goutte de kirsch dans la plombière...

Il faut attendre 1882 pour qu'un pâtissier de Plombières-les-Bains fasse tremper les fruits confits dans du kirsch ! Et voilà la glace devenue Plombières... avec un « s » !

Balzac, Napoléon III...

Balzac en parle dans ses Splendeurs et misères des courtisanes :

« A la fin du dîner, on servit des glaces dites plombière. Tout le monde sait que ces sortes de glaces contiennent de petits fruits confits très délicats, placés à la surface de la glace qui se sert dans un petit verre, sans y affecter la forme pyramidale. »

La légende est en marche ! D'ailleurs, la tradition veut que le 21 juillet 1858 Napoléon III et Cavour, le chef du gouvernement italien, se rencontrent à Plombières. On raconte que la glace a été servie pour la première fois à l'occasion du dîner ! Maintenant, on sait que ce n'est qu'une légende...


Et encore !