La fontaine du Fellah : le mystère du bel Antinous

Vinaigrette 0
La fontaine - ©SiefkinDR / CC-BY-SA La fontaine - ©SiefkinDR / CC-BY-SA
Fontaine du Fellah de Paris Fontaine

Egyptomanie

Egyptomanie, quand tu nous tiens ! Une mode rapportée par le p'tit Napoléon lors de ses campagnes... en Egypte, voui. Tout ce qui évoque cette civilisation antique fait fureur en ce début de XIXe s. Et Paris, en bonne suiveuse de mode, ne fait pas exception !

Je vous parle de ça, vous allez voir pourquoi. Venez juste à côté de la sortie de métro Vaneau, dans la rue de Sèvres… voilà la « fontaine égyptienne » ou « fontaine du fellah ». Bon, alors, un fellah, késaco ? Un paysan, dans les pays arabes.

Antinous et Hadrien

La statue, en fait, représenterait un type super plus connu : Antinous. Le jeune favori et amant de l’empereur Hadrien ! On lit ça dans Les Fontaines de Paris, anciennes et nouvelles d’Amaury Pineu-Duval. On a découvert une statue similaire au fellah parisien, en 1738, dans la villa Hadriana de l’empereur à Tivoli, en Italie.

Actuellement conservée au musée du Vatican... Antinous, 20 ans, se serait noyé dans le Nil vers 130. Mystère : on n’a jamais su pourquoi. Hadrien itou. Emu, celui-ci a voulu conserver la mémoire de son amant, en le représentant en dieu égyptien et en lui dédiant la ville égyptienne d’Antinopolis.

Du coup, voilà not' Antinous tenant un vase dans chaque main, chacun versant l’eau dans une cuvette. Le trop-plein s’écoule à son tour par une tête de lion en bronze. C’est marrant, le guide Paris tel qu'il est (1855) dit de la fontaine : « Pastiche assez médiocre du style égyptien ».

Mais non, les gars : on vous dit que c’est la copie exacte d’une statue antique… On doit la fontaine à l'ingénieur Bralle et au sculpteur Pierre-Nicolas Beauvallet, installée en 1810 pour amener les eaux de l'Ourcq dans la capitale.


Et encore !