La comète de Halley file dans le ciel de Saint-Valéry pour Le Conquérant

Vinaigrette 0
Tapisserie de Bayeux, la comète - ©Myrabella / CC-BY-SA Tapisserie de Bayeux, la comète - ©Myrabella / CC-BY-SA
Fortifications de Saint-Valery-sur-Somme Fortification Guillaume le Conquérant

Du monde sur le départ

1066. Guillaume le Conquérant regroupe ses hommes et sa flotte à Saint-Valéry. Pour la bataille d'Hastings et la conquête de l’Angleterre par les Normands ! On lit dans Histoire de cinq villes et de trois cents villages, hameaux ou fermes (Dumoulin, 1863) que 1 000 vaisseaux attendent dans le port de Saint-Valéry.

A leur bord, des hommes (50 000 disent les chroniques) venus de plusieurs provinces de France, de Flandre comme de Bretagne. Au départ, Guillaume et ses gars devaient partir de Dives-sur-Mer. Sauf que le temps de cochon les empêche de lever l’ancre. Les vents sont tout, sauf favorables ! Ils attendent un mois, jusqu’à enfin pouvoir quitter le port.

Coups durs

Mais une nouvelle tempête les pousse à s’arrêter à Saint-Valéry. Sauf que dans le court trajet entre les deux ports, plusieurs bateaux font naufrage et leur équipage se noie. Déjà sur les nerfs à cause du retard accumulé, les soldats accusent le coup.

La catastrophe les démoralise encore un peu plus... et de l’énergie euphorique du départ, il ne reste que des larmes. Certains vont sur la grève attendre que la marée leur rende les corps de leurs compagnons.

D’autres préfèrent déserter en douce, la nuit venue. Alors, Guillaume fait enterrer les corps, donne double ration de bouffe et surtout, fait promener les reliques de saint Valéry devant la grande armée silencieuse, en prière sous le ciel gris.

Vous savez quoi ? Le lendemain, 6 octobre 1066, le vent s’était calmé et on avait repris du poil de la bête. La flotte conquérante de Guillaume pouvait tracer sa route vers l’Angleterre…

La comète

Oh, mais, au fond de lui, Guillaume savait bien ce qui l’attendait, en terre anglaise : la victoire, il la voulait, et il l’aurait. Surtout que pendant la nuit, une comète avait traversé le ciel, « une étoile chevelue », « ce qui était certainement signe de grandes choses ».

La fameuse comète de Halley, qui resta visible pendant 15 jours et qu’on voit représenté dans la célèbre tapisserie de Bayeux ! La chevelure de la comète était tournée du côté nord-ouest, vers l’Angleterre.

Alors, les supers astrologues de l’époque ne manquent pas de dire que quelque chose allait secouer le pays… comme une révolution. Et elle avait deux queues, la comète : ce qui voulait dire que deux grandes puissances allaient être bientôt réunies !


Et encore !