La colonne de Juillet, à la mémoire des morts de 1830

Vinaigrette 0
Détail - ©Jastrow / Public domain Détail - ©Jastrow / Public domain
Colonne de Juillet de Paris Statue

On charge l'architecte Joseph-Louis Duc de la construction de cette colonne en 1830 pour commémorer les morts des Trois Glorieuses. Effectivement, regardez en détail : on peut voir les noms des 615 « citoyens français qui s'armèrent et combattirent pour la défense des libertés publiques », rangés par ordre alphabétique, qui ont perdu la vie lors des « mémorables journées » des 27, 28 et 29 juillet 1830. Au sommet, le célèbre génie doré de la Bastille réalisé par le sculpteur Dumont, la jambe levée, brandissant un flambeau.

Un escalier en vis de près de 150 marches se trouve à l'intérieur de la colonne. Lors de l'installation de la colonne en 1839, quel bazar ! La charrette qui la transporte rencontre de petits problèmes : ses chevaux, plus têtus qu'une mule, refusent d'avancer. Tant pis ! Les badauds, venus nombreux, relèvent leurs manches et poussent eux-mêmes la monstrueusement lourde colonne... jusqu’à la Bastille ! Un an plus tard, le génie trouve sa place tout en haut.


Et encore !