La Circé de Tournoël

Vinaigrette 0
Le logis gothique - ©Harrie Gielen / CC-BY-SA Le logis gothique - ©Harrie Gielen / CC-BY-SA
Château de Tournoël Château

En 1500, Tournoël est entre les mains de Françoise de Talaru : une jeune et jolie jeune femme issue d'une des familles les plus anciennes du Lyonnais, dont étaient sortis bien des cardinaux et des gouverneurs.

Elle qui aimait le faste et les plaisirs de la vie se retrouve, après son mariage, obligée de vivre dans cette forteresse sombre et décrépie de Tournoël, avec sa belle-mère Jeanne de la Vieuville (cousine d'Agnès Sorel, tiens) et son beau-frère, Antoine de La Roche.

Waah, bonjour l’ambiance... Au château, Françoise organise des fêtes somptueuses, se ruine en banquets délicats et en bals merveilleux... Mais la bisbille avec le beauf, très cupide, est inévitable ! Déjà parce qu’elle dilapide le fric en frivolités mais en plus, Antoine détourne l’héritage de la fille de Françoise, Charlotte...

Il faut dire que Françoise était, avec Antoine, le tuteur de Charlotte ! Elle décide de l'éloigner un moment en le chassant du château. On appelle le bailli de Montferrand, Guichard d’Albon, pour régler le problème.

Il accusera Françoise de tous les maux, véritable « Circé, Mélusine, magicienne, charmeresse et sorcière » selon ses propres mots... avant de lui donner raison. Françoise finit par marier sa fille de 7 ans avec le fils du bailli et elle, épouse ledit bailli... qui meurt peu de temps après.

En tout cas, on doit à Antoine de La Roche et son arrière-grand-père Hugues les aménagements successifs du château : le premier fait construire le logis de style gothique dans la cour, le second ajoute des écuries, un jardin, des logis résidentiels ainsi qu'un chemin de ronde.


Et encore !