La chapelle royale de Dreux : les larmes de la duchesse

Vinaigrette 0
La duchesse par Vigée-Lebrun - ©Rvalette / CC-BY-SA La duchesse par Vigée-Lebrun - ©Rvalette / CC-BY-SA
Chapelle royale de Dreux Chapelle Lieu de sépulture Destin tragique Révolution Française

Construite à l'emplacement du château médiéval, la chapelle royale a servi de sépulture à la famille d'Orléans. Tout commence avec la duchesse d'Orléans, Louise-Marie-Adélaïde : revenu de 17 ans d'exil après la Révolution, la dame est bien fatiguée. Morte de chagrin surtout, d'avoir perdu des êtres chers ! Elle désire plus que tout donner une sépulture décente aux membres de sa famille, qu'elles avaient dû quitter juste avant la tourmente.

Elle rachète alors une partie du terrain du château de Dreux : la collégiale castrale appartenait autrefois à son ancêtre, le duc de Penthièvre, dont les restes reposaient avec les siens avant qu'on ne les jette à la fosse commune pendant la Révolution... En 1816, la duchesse pose la première pierre de ce mausolée conçu d'après les plans de l'architecte Cramail. Un mausolée bien petit ! Louise a vu juste... Le roi Louis-Philippe, son fils, agrandit la chapelle dès 1839 ; ne voulant pas détruire l’œuvre de sa mère, il y ajoute de nouvelles constructions néo-gothiques et la fait décorer plus somptueusement.

Que du beau monde ! Les plus grands artistes de l'époque contribuent à ce qui doit ressembler à un chef-d'œuvre : Viollet-le-Duc travaille sur les détails architecturaux, tandis que Delacroix et Ingres réalisent les dessins des vitraux. Les gisants qui se trouvent dans la crypte de la chapelle ont été réalisés par James Pradier et Antoine Chapu, son élève.


Et encore !