La belle Marie Gaudin : gros diamant et ragots

Vinaigrette 0
Le château - ©Arcane17 / CC-BY-SA Le château - ©Arcane17 / CC-BY-SA
Château de La Bourdaisière Château Château de la Loire Histoire d’amour Mariage François Ier Marie Gaudin

De Du Guesclin à Gaudin

L'histoire de La Bourdaisière commence au XIVe s. Elle appartient alors au maréchal de Boucicaut, un compagnon de Du Guesclin. Elle passe ensuite à la famille Gaudin au XVe s. Je vous présente la fille du seigneur de la Bourdaisière, la belle Marie Gaudin.

Elle se marie avec le secrétaire du roi, Philibert Babou. Nous sommes en 1509, les fêtes (graaandioses) ont lieu au château. Fils d'un notaire de Bourges, Philibert est le secrétaire du roi et argentier à Bourges.

François ne voit qu'elle !

François Ier se montre très généreux envers les Babou. C'est y pas que l'infatigable coureur de jupons s’intéresserait à la jolie dame de La Bourdaisière ? Mais c'est qu'elle est si belle, Marie Gaudin ! Dans ŒOeuvres complètes de Chateaubriand, augmentées d'un essai sur la vie et les ouvrages de l'auteur, vol. 9, on lit :

« Mme de La Bourdaisière remplissait la cour de ses aventures : « Aussi belle en ses vieux jours, dit Brantôme, que l'on eut dit qu'elle eut été en ses jeunes ans, si bien que ses 5 filles, qui ont été des belles, ne l’effaçaient en rien. »

Quand la Cour vient avec François Ier à Amboise, le roi en profite toujours pour rendre une petite visite aux Babou. Marie plaît de plus en plus à François ! Tellement, qu'il se montre plus que généreux en finançant la construction de l'actuel château Renaissance à l'emplacement de l'ancienne forteresse, vers 1520. Aaah, l'amour...

Rhaa, les ragots !

4 garçons et 4 filles naîtront du mariage Babou. Des filles dont les mauvaises langues de l'époque diront qu'elles ont suivi le chemin de leur mère auprès du roi ! Aah, ça, ça y va, les ragots, façons tabloïds ! Le chroniqueur Tallemant des Réaux raconte dans ses Historiettes que :

« Les femmes de La Bourdaisière étaient la race la plus fertile en femmes galantes qui ait jamais existé en France. On en compte jusqu'à 25, soit religieuses, soit mariées, qui toutes ont fait l'amour hautement. »

Et on raconte quoi, encore ? Qu'une dame de La Bourdaisière s'était vantée qu'elle avait couché avec Charles Quint, François Ier... et le pape Clément VII à Nice ! En parlant de pape : Marie accompagne François Ier en Italie en 1515 et se fait présenter à Léon X.

Il la trouve tellement belle qu'il lui offre un énorme diamant : le « diamant Gaudin »... Et vous savez la meilleure ? La petite-fille de Marie Gaudin, qui fait de la Bourdaisière sa résidence favorite, sera la future favorite d'Henri IV... il s'agit de Gabrielle d'Estrées !


Et encore !