La Balme et le trésor maudit des Vaudois

Vinaigrette 0
L'intérieur - ©Christophe Delaere / CC-BY L'intérieur - ©Christophe Delaere / CC-BY
Grottes de la Balme Cavité naturelle Trésor Légende

Les Vaudois terrés à la Balme

Dans les grottes de la Balme, 300 Vaudois auraient été massacrés... mais à quelle époque, mystère. Les Vaudois, késséssa ? Des membres d’une église pas bien catholique (enfin, ça, c’est le Pape qui le dit), fondée par Pierre Valdo, un riche commerçant lyonnais en pleine crise de mysticisme : le bougre commence à contester tout ce qui fait l’Eglise, sa hiérarchie surtout, puis se met à réécrire les textes sacrés.

Il n’en faut pas plus pour qu’on les traite d’hérétiques. Sale secte, va ! Poursuites, persécutions, massacres... et aïe donc. On sait que vers 1179 les Vaudois viennent se réfugier dans le Dauphiné. A la Balme ?

Ou encore au milieu du XVIe s. après les massacres sanglants de Mérindol et Cabrières (84). Mais on sait aussi que dans la région de la Balme le pasteur Henri Arnaud et sa bande ont fini acculé dans la grotte, après s’être rebellés contre la révocation de l’Edit de Nantes...

Le trésor maudit de la Balme

Le Folklore de la France, le ciel et la terre de Paul Sébillot raconte que des Vaudois massacrés ici avaient jeté un sortilège sur les pierres : elles se changeaient en lingots d’or. Tout ça pour monter les hommes entre eux... En attendant, nombreux sont ceux qui sont venus dans la grotte, armés de pioche, pour creuser la roche...

Au milieu du XIXe s., un curé avait même détaché de la voûte une pierre qui se transforma, magie oblige, en bloc d’argent. Mais le lendemain, la pierre s’éclipsa de chez le curé et retrouve sa place sur la voûte, comme mue par une main invisible...


Et encore !