L'incendie (franchement débile) de Notre-Dame de Sées

Vinaigrette 0
La cathédrale - ©Viault / CC-BY-SA La cathédrale - ©Viault / CC-BY-SA
Cathédrale Notre-Dame de Sées Cathédrale Incendie

Vers 440, l'évêque saint Lain fonde l'église primitive dédiée à la Vierge. Pendant 5 siècles, pas de problèmes... jusqu'en 910 et le passage des Normands qui détruisent la cité. Guillaume de Jumièges, dans une de ses chroniques, rapporte que l'évêque Azon reconstruit l'église avec les restes des murailles fumantes de la ville. Sauf qu'entre temps, des bandits composés du seigneur Guillaume Soreng et de ses fils s’emparent de la ville et s'installent dans les murs fraîchement reconstruits de notre cathédrale. Ah, mais ça ne va pas du tout ! Ras le bol ! L'évêque Yves de Bellesmes, en 1048, décide de les déloger... d'une manière radicale, puisqu'il met le feu aux maisons voisines... et brûle avec la nouvelle église en bois !

C'est malin... On lui reproche son geste idiot bien sûr, et l'évêque promet de réédifier un monument plus somptueux encore. Il va jusqu'à solliciter l'aide de l'empereur de Constantinople, qui lui donne de l'argent, beaucoup d'argent... En 1053, les travaux peuvent commencer. Mais... l'édifice s'écroule en 1114. Et oui, on avait voulu garder les fondements brûlés de la vieille église comme base pour la nouvelle. Ah, c'est malin, ça encore ! Trop fragiles, ces bases cèdent sous le poids... Après tant de déboires, la cathédrale actuelle sort finalement de terre en 1210, suivie d'une consécration exactement 100 ans plus tard.


Et encore !