L'hôtel-de-ville de Nancy : buffle et Titans !

Vinaigrette 0
L'hôtel-de-ville - ©Marc Ryckaert (MJJR) / CC-BY L'hôtel-de-ville - ©Marc Ryckaert (MJJR) / CC-BY
Place Stanislas Hôtel de ville Stanislas Leszczynski

Palmiers et barbiches


Le plus grand hôtel de la place, construit entre 1752 et 1755 sur l’emplacement des anciens hôtels de Juvrécourt et de Gerbéviller. La mairie s'installe là dès 1755. Sa façade s'orne de différents motifs : mascarons de têtes d'hommes barbus, pilastres corinthiens, balcons en fer forgé par Jean Lamour, balustrade flanquée de trophées d'armes et de palmiers dus à Guibal et Sontgen. Sur l'avant-corps au centre, le fronton porte les armes de Stanislas avec l'aigle de Pologne, le cavalier de Lituanie et le buffle. En-dessous, une allégorie de la ville de Nancy, au-dessus la Prudence et la Justice.

Des salons très officiels


A l'intérieur, on est en plein XVIIIe s. On doit les décorations au peintre Jean Girardet, de Lunéville. Girardet ? Après des études à Nancy puis en Italie, il devient le « peintre ordinaire » de Stanislas en 1758. Il réalise ici le vestibule avec ses colonnes à chapiteaux ioniques, l'ancienne salle de concert avec un tableau de Minerve tenant le buste de Stanislas.

La belle rampe en fer forgé de Lamour accompagne la montée jusqu'au premier étage ; la cage d'escalier s'orne de la superbe fresque de Girardet toute en perspective ; là, le salon carré décoré de fresques représentant Apollon, Mercure, les Titans...

C'est ici que se déroulent les cérémonies officielles, par exemple celles du discours fait par Stanislas lors de l'inauguration des monuments de la place, en 1755. La Société royale des belles lettres de Nancy y tient aussi séance dès 1763. Ensuite, la bibliothèque fondée en 1750 par Stanislas s'installe ici en 1763.


Et encore !