L'horrible torture de sainte Blandine dans l'amphithéâtre des Trois-Gaules

Vinaigrette 0
Blandine et les martyrs de Lyon - ©Internet Archive Book Images / Public domain Blandine et les martyrs de Lyon - ©Internet Archive Book Images / Public domain
Amphithéâtre des Trois-Gaules Gallo-romain Martyr

Blandine au milieu des pierres


Construit en 19 après J.-C., agrandi au IIe siècle, le théâtre compte 20 000 places. A titre de comparaison, les arènes de Nîmes accueillaient 25 000 personnes, le Colisée de Rome 50 000 spectateurs !

Ravagé par les Barbares, emporté pierre par pierre au Moyen-Age pour construire églises et maisons, on finit même par y planter une vigne...

Ces humbles gens se doutaient-ils alors que là, sous leurs pieds, l'amphithéâtre avait été le cadre d'un événement tragique ? Et oui : parce que depuis un petit moment déjà, les historiens cherchaient l'endroit où sainte Blandine avait subi son martyr avec 48 autres chrétiens, en 177.

L'horrible supplice


Blandine ? Oui, la sainte patronne de Lyon. Avait-elle trouvé la mort ici ? Aah, c'est fort probable. Et quel supplice ! Il ne fait pas bon d'être chrétien, alors...

On la tortura toute la journée : les pires supplices qui puissent exister ! Et comme la pauvre Blandine, le corps cassé, respirait encore le soir venu, on l'enferma elle et les autres dans une prison non loin de l'amphithéâtre.

Puis on la soumit une nouvelle fois au supplice, attachée au milieu de l'arène, pour que les bêtes sauvages la dévorent. Mais rien à faire. Les bestioles n'avaient pas faim, je ne sais pas, mais en tout cas ils ne voulurent pas toucher à la jeune sainte ! On la ramena donc en prison. Pendant plusieurs jours, on continua les tortures. On la fouetta, sans relâche... jusqu'à ce que le feu la dévore, et enfin, achève son calvaire.


Et encore !