Jean-Baptiste d’Ornano à Aubenas

Vinaigrette 0
Le donjon - ©ServiceComDigne / CC-BY-SA Le donjon - ©ServiceComDigne / CC-BY-SA
Château d'Aubenas Château

1611. Marie de Modène, fille des proprios du château d'Aubenas depuis la Renaissance, épouse Jean-Baptiste d’Ornano. Le couple se lance dans de grands travaux. C’est de cette époque que datent les jolies tuiles vernissées de la toiture et la terrasse sur la vallée du Vivarais !

Jean-Baptiste d’Ornano ? Issu d’une famille corse descendante du célèbre Sampiero Corso, qui essaie de libérer son île des Génois au XVIe s. Un de ses parents sera le maréchal d’Empire de Napo, Philippe d’Ornano !

On retrouve Jean-Baptiste partout : maréchal de France, colonel des Corses, lieutenant général du roi en Normandie... mais aussi gouverneur de Monsieur (Gaston d’Orléans), le frangin de Louis XIII. Un poil petit con, le Gaston. Le petit dernier pas content qui cherche des noises à son grand frère.

Il passe sa vie à comploter contre le roi : Ornano fait partie des conjurés. Louis XIII l’envoie à la Bastille une première fois en 1624. Sur quoi on lui pardonne et on le fait maréchal. Ben oui, et dire qu’Ornano avait fait sa fortune grâce à Louis XIII, qu’il avait soutenu contre sa mère la grosse Marie de Médicis...

Mais quand Gaston a fini de jouer au conspirateur, il abandonne tous ses « potes » : le comte de Chalais, Cinq-Mars, De Thou... couic, tous exécutés en tant que traîtres. Et Ornano ? Il se fait enfermer à Vincennes où il meurt bizarrement en 1626... Empoisonnement, disent les ragots !

A ne pas manquer : Marie de Modène fait faire un tombeau à son mari, 10 ans après sa mort. Des artistes génois, les Orsini, mettent la main à la pâte pour réaliser un superbe mausolée en marbre polychrome, flanqué des statues des deux conjoints. Installé dans l’église Saint-Laurent, saccagé à la Révolution (ils perdent leur tête, seule Marie la retrouvera), il se trouve aujourd’hui au pied du grand escalier du château.


Et encore !