Jacquette et Brantôme, l'histoire d'amour impossible

Vinaigrette 0
Le pavillon de Jacquette - ©Mj.galais / CC-BY-SA Le pavillon de Jacquette - ©Mj.galais / CC-BY-SA
Château de Bourdeilles Château Histoire d’amour Jacquette de Montbron Brantôme

Rats et châtaignes

Jacquette de Montbron, la nouvelle châtelaine, fait construire le château Neuf dès 1589 : vous le reconnaîtrez, il s'agit du logis au toit plat de style Renaissance ! Veuve d'André de Bourdeilles, elle fait aménager son château à la mode Renaissance, la mode italienne.

Aaaah, elle espère que la reine Catherine de Médicis (dont elle est la dame d'honneur) viendra un jour et fait décorer une chambre tout spécialement pour elle : la reine ne passera jamais...

La légende dit que la reine a snobé Jacquette. Elle aurait même dit : « Je n’irai jamais en ce Périgord où on ne mange que des rats et des châtaignes » ! Non, en fait, Catherine ne vient pas pour la bonne raison qu'elle meurt en 1589, alors que la construction du nouveau château a à peine commencé...

Un beauf amoureux

Le beau-frère de Jacquette, c'est Pierre de Bourdeilles, le célèbre écrivain Brantôme (et abbé de l'abbaye de Brantôme, en passant). Il dit de sa belle-sœur :

« Elle a fait et composé de très belles poésies. Elle aima fort la géométrie et l'architecture. Elle fut très belle en son printemps, très belle en son été, très belle en son automne... Je crois qu'en Guyenne, d'où elle était, il n'y en avait pas une qui l'ait surpassé de son temps en beauté, bonne grâce et belle apparence. »

Elle était veuve d'André de Bourdeilles, Jacquette, mais aussi très riche, assaillie par les prétendants ! Mais elle restera fidèle à la mémoire d'André... Son beauf veille à la protéger de ces vautours.

Mais ce que ce cachottier de Brantôme ne nous dit pas, c'est qu'il en pince pour Jacquette ! Il aurait bien voulu l'épouser... mais il ne peut pas, et s'en plaint auprès de son ami Ronsard :

« Hélas, faut-il, Ronsard, qu'un langoureux amant Pour être ainsi parent, n'aime point sa parente ? Qui a mis, le premier, cette loi si méchante, Puisque Dieu n'en a fait exprès commandement ? Tant s'en faut qu'il (Moïse) permit beaucoup plus d'avantage Que le frère pouvait se joindre en mariage Avec sa belle-sœur. Aussi telle est ma foi. »

Malgré l'insistance de Brantôme, Jacquette reste fidèle à son André et Brantôme n'aura qu'à la pleurer quand il l'enterra... En attendant, Jacquette s'occupa très bien du château et géra merveilleusement bien l'héritage. Brantôme dit là-dessus qu'elle a été

« une grande et sage économe, comme elle a fait paraître ; car son mari la laissa endettée de 200 000 francs, à cause des dettes qu'il avait faites pour le service du roi. Elle est morte désendettée quasi de tout, ayant laissé à ses enfants de quoi à se désendetter du reste, qui est peu. »


Et encore !