Hyères, un traître dans le château !

Vinaigrette 0
Le château - ©Lucastristan / CC-BY-SA Le château - ©Lucastristan / CC-BY-SA
Château d'Hyères Château Trahison Siège Guerre de Religion

Pendant les guerres de Religion, le baron Menouillon défend le château d'Hyères, au nom du roi de France.

Enfin, quand je dis défend... Menouillon serait en fait un traître !

Le célèbre Nogaret de La Valette intervient pour le déloger.

Même si pour celui-là non plus, on ne sait pas vraiment ce qu'il trame derrière le dos du roi !

La Ligue en Provence

1588, pleines guerres de Religion.

L’époque de la Ligue. La Ligue ??

Un parti de catholiques qui lutte pour la défense de leur religion, contre le protestantisme.

Mais bientôt, la Ligue catho devient tellement puissante, qu’elle se transforme en menace pour la monarchie...

Et pendant toute la période des guerres de Religion, la Provence va se faire ravager. Les Ligueurs contre les « razats », les huguenots !

Un traître dans la place !

C’est dans ce contexte que le duc de Savoie, Charles-Emmanuel Ier, tente de profiter du bazar ambiant pour s’emparer de la Provence... Hyères y compris !

Mais le château d’Hyères est alors défendu, au nom du roi de France Henri III, par le valeureux baron Menouillon, gouverneur de Notre-Dame-de-La-Garde de Marseille.

Bon, normalement, il n’a rien à craindre. En principe, oui ! Parce que défendu, ce n'est pas le mot.

Le sieur fricote en fait du côté des ducs de Savoie. Au traître !!

Nogaret de La Valette, le demi roi

Les gens d'Hyères en informe illico le gouverneur de la région, un certain... Nogaret de La Valette.

Jean-Louis de Nogaret de La Valette, duc d’Epernon, c’est le « demi roi » comme on le surnomme.

Mignon du roi, super grand seigneur, amiral de France, on le retrouve partout !

Pas si simple que ça...

Nogaret décide d’aller virer le Menouillon, à Hyères.

Il déboule en silence la nuit du 25 novembre 1588, avec son armée composée de 500 hommes à cheval et de 6 pièces d’artillerie, nous dit Hyères et sa vallée, guide historique-médical-topographique (Amédée Aufauvre).

Nogaret monte discretos jusqu’au château et ordonne au traître de se rendre. Il refuse, bien sûr, hein. Alors, ça sera... l’attaque !

En plus, quelques jours après, des soldats de Nogaret, postés dans l’arrière-pays, arrête un homme déguisé qui porte au château d’Hyères le traité d'alliance négocié avec Menouillon, renvoyé signé de la main du duc de Savoie !

OK, la coupe est pleine.

Mais il faut se rendre à l’évidence : le château d’Hyères, de quelque côté que ce soit, est imprenable.

Nogaret se retire. Pour le moment. Mais il rumine ! Il ne peut pas laisser ce traître là-dans la forteresse.

Pas de panique ! Une 2e tentative de siège réussira.

Nogaret est-il si blanc que ça ?

Après le succès du siège, Nogaret donne le commandement du château, en 1593, au sieur Signans... un Ligueur.

Quoi ?? Le mignon d’Henri III, fidèle à son roi, qui complote des trucs bizarres avec les Ligueurs, ennemis de la monarchie ?!

Oui, on a souvent comparé Nogaret à un traître qui noue ses petites intrigues, et retourne facilement sa veste pour satisfaire ses intérêts.

Les ragots le disent orgueilleux, cupide, mais profondément attaché au roi.

Prêt à tout par ambition... même à s’allier avec l’ennemi, contre les siens ?

Sully l'écrit dans Economies royales : Nogaret intrigue « pour s’établir dans le gouvernement de Provence contre le service et la volonté du roi. »

En plus, les troupes royales envoyées pour faire le siège des Ligueurs à Hyères sont commandées par le propre père de Signans... qui ne parvient bizarrement pas à assiéger le château où se terre son fiston !

Conclusion !

3 ans et 3 sièges plus tard (dont le dernier dure 5 mois), Henri IV parvient définitivement à virer les Ligueurs et reprend Hyères.

De toute façon, sous Louis XIII, la forteresse devenue inutile se fait raser…


Et encore !