Hallwyll, un hôtel particulier plutôt rare, signé Ledoux

Vinaigrette 0
Détail, façade - ©Mbzt / CC-BY-SA Détail, façade - ©Mbzt / CC-BY-SA
Hôtel d'Hallwyll Hôtel particulier Claude-Nicolas Ledoux

Un bien bel hôtel particulier, situé dans une petite rue très, très étroite, la rue Michel-le-Comte ! Cette voie accueillait au XVIIIe siècle des gens très aisés aux carrières souvent brillantes. Une pointure s'est occupée de construire l'hôtel en 1766 : il s'agit de Claude-Nicolas Ledoux. Cet architecte originaire de la Marne a largement participé au style néoclassique : d'inspiration grecque et romaine, celui-ci revient au dépouillement, après le foisonnement du rococo et du baroque. Les ordres dorique, ionique et corinthien font leur apparition.

Des caractéristiques qu'on voit parfaitement dans les « œuvres » encore debout de Ledoux : château de Bénouville (14), saline royale d'Arc-et-Senans (25), barrière du Trône près de la place de la Nation (75)... je ne vous parle pas de toutes ses autres réalisations, toutes disparues au cours du XIXe siècle... elles se trouvaient principalement dans le quartier de la Chaussée-d'Antin et de l'actuel boulevard Poissonnière. En attendant, notre hôtel est le seul subsistant encore à Paris réalisé par monsieur Ledoux !

Avant de prendre le nom d'Hallwyll, la maison s'appelle hôtel de Bouligneux. La banque Thélusson (représentée par les Suisses Isaac de Thélusson et Jacques Necker) le loue au XVIIIe siècle. D'ailleurs, la fille de ce dernier y naît en 1766 : la future écrivain madame de Staël ! Peu après, l'hôtel passe à Franz-Joseph d'Hallwyll, colonel de la Garde Suisse, qui le fait reconstruire par Ledoux. On y trouve deux cours, la seconde encadrée par des colonnes, abritant une petite nymphée comme on les aimait à l'époque. De plus, un décor en trompe-l'œil anime un des murs. Peut-être aurez-vous de la chance lors de votre passage : le portail ouvert à de rares moments vous permettra de jeter un œil dans la cour qui sait ?


Et encore !