Félix Youssoupov, de Russie en Bretagne

Vinaigrette 0
F. Youssoupov - ©thelostgallery / CC-BY F. Youssoupov - ©thelostgallery / CC-BY
Château de Kériolet Château Prince Youssoupov

Félix, Raspoutine : orgies sanglantes

A la mort de Zenaïde, donc, Kériolet est ouvert au public. Mais ça ne dure pas : voilà un parent de la princesse qui pointe le bout de son nez, bien intéressé par le château et ses terres... Ce parent, il s’agit du célèbre Félix Youssoupov, l’arrière-petit-fils de Zénaïde ! Vous savez, l’homme qui fait assassiner le moine Raspoutine...

Oui, vers 1910, la Russie et le tsar Nicolas II traversent une des pires crises de leur histoire. En plus de ça, les mœurs de la famille impériale commencent à faire jaser : débauches, orgies, pire chuchote-t-on... Tout ça parce que la tsarine avait fait entrer au palais cet affreux Raspoutine, ce moine guérisseur et mystique, un « messager de Dieu » comme elle le dit elle-même...

Sa présence gêne, on jase. Ce faux moine dégueu donne des mauvais conseils au tsar, qui mène le pays tout entier au bord du gouffre ! Il faut l’éliminer, vite. Qui, pour s’en charger, pour sauver la réputation de la famille impériale ? Félix.

Un pillage en règle

Etrange garçon, ce Félix ! Androgyne, terriblement beau, adorateur d’Oscar Wilde, aimant se faire voir nippé en femme dans les soirées mondaines... Il quitte la Russie en 1919, direction la France. Et pour continuer son train de vie luxueux, Félix (dont la fortune a été confisquée par les Soviets après la Révolution) doit trouver le moyen de faire des affaires. Comme avec le château de Kériolet ?...

Il intente un procès au département du Finistère et récupère le château en 1956. Zou, il ferme le musée, pille les collections, morcelle le terrain, le vend, et le domaine se dégrade petit à petit. Aujourd’hui, on ne compte à peine plus que 4 ha de parc, contre 50 à l'origine ! Heureusement un particulier rachète Keriolet à la fin du XXe siècle et le sauve de justesse.


Et encore !