Exploration des grottes de la Balme : condamnés à mort et savant

Vinaigrette 0
L'intérieur - ©Christophe Delaere / CC-BY L'intérieur - ©Christophe Delaere / CC-BY
Grottes de la Balme Cavité naturelle Exploration François Ier

Les condamnés de François Ier

François Ier : tiens donc ! On trouve un portrait équestre de lui sur une paroi de la grotte ! C’est qu’il y est venu, à la Balme (38). Oui, alors qu’il se trouve en visite à la cour de Savoie, il fait un petit détour par la grotte. Curieux, il se demande ce que cachent les ténèbres de la Balme.

Oui, mais pas question de mettre un orteil là-dedans ! Faudrait des cobayes... Il va promettre la vie sauve à deux condamnés à mort s’ils acceptent de monter sur une petite barque et d’aller explorer la grotte et son lac souterrain. Faut dire que les péons du coin lui avaient dit que la grotte était pleine de trésors !

En tout cas, une fois les 2 gars remontés, ils ont assuré avoir vu les pires horreurs tout au fond... Pour commémorer la venue de François, on peint donc son portrait équestre sur une paroi, en 1882.

Des téméraires dans les ténèbres !

Eh oui : avant François et ses 2 cobayes, on n’avait jamais exploré la grotte de la Balme. Le premier à vraiment descendre dans ses ténèbres est l’abbé Martin, sous Henri IV. En 1780, un seigneur du coin retente une descente.

4 ans plus tard, un savant du nom de Boury y descend avec une bête échelle, un corset de liège comme flotteur, un thermomètre et des bougies sur la tête : allez, zou, à la flotte ! Il va aller à la nage dans le lac souterrain, le fada ! Il écrira :

« J’oubliais le monde pour lui dire comme un éternel adieu. Une montagne m’interceptait la lumière du ciel, je ne respirais plus un air commun à tous les humains. j’habitais une autre sphère. Quelquefois je croyais aussi que la voûte, s’affaissant, allait m’abîmer sous ses ruines... »

Boury n’oubliera jamais la « fraîcheur de l’eau, la pureté de l’air et le profond silence de ce souterrain ».


Et encore !