Duel brillant et mort légendaire, à Suze

Vinaigrette 0
Blason des La Baume - ©Marianne Casamance / CC-BY-SA Blason des La Baume - ©Marianne Casamance / CC-BY-SA
Château de Suze-la-Rousse Château Guerre de Religion Légende

Palais italien

Après les Baux, Suze passe par mariage à la famille de La Baume, au XVe s. Pierre, puis Rostaing de La Baume, évêque d'Orange, font de grandes transformations au château : de forteresse médiévale, Suze passe à palais italien grâce à l'aménagement de la cour d'honneur et de la façade Renaissance donnant sur la cour intérieure.

Loin de s'arrêter en si bon chemin, voilà François de La Baume, pour qui le château se fait ériger en comté en 1572 (il avait rendu de fier service au roi) : il réordonne les appartements dès 1551.

Mort à cheval !

François, c’est un guerrier, un vrai, défenseur de la cause catho pendant les guerres de Religion. Il va jusqu’à combattre le terrible baron des Adrets, un des grands chefs ennemis protestants ! Si, ils se battent en duel devant le château. Et quoi ? François finit par le mettre à terre de 2 coups d’épée (superficielle) dans le flanc, ouch.

Sur quoi il le mouche bien : « - Que ferais-tu de moi, si tu m’avais mis dans l’état où te voilà ? » « - Je t’achèverai, tiens. » « - Ca ne m’étonne pas. Mais moi, je n’ai jamais tué et je ne tuerai jamais un ennemi à terre. » Tiens, prends ça, baron ! François le laisse partir après l’avoir fait soigner...

Savez-vous ce qu'on raconte, aussi ? Mortellement blessé au siège de Montélimar en 1587 (un sale coup d’arquebuse), se sentant mourir, François murmure à sa jument : « Allons, la Grise, allons mourir à Suze ! ». Il poussera son dernier soupir devant les portes de son château...


Et encore !