D'amour et d'eau fraîche : Ninon de Lenclos à Villarceaux

Vinaigrette 0
Pavillon de Ninon - ©Pierre Poschadel / CC-BY-SA Pavillon de Ninon - ©Pierre Poschadel / CC-BY-SA
Domaine de Villarceaux Château Histoire d’amour

Les pièces d'eaux, le jardin médiéval, les petits buis, le grand vertugadin qui dégringole depuis le château du haut... écoutez ! Villarceaux évoque son passé avec les amours d'Anne de Lenclos, dite Ninon, et de son amant Louis de Mornay... On construit au XVe siècle un château sur l'ancienne maison-forte médiévale. En 1522, le domaine passe dans la famille de Mornay par alliance. C'est Nicolas, compagnon d'armes du roi Henri II, qui fait dessiner les jardins, avec ses bosquets et ses parterres de buis. Un des Mornay, Louis, capitaine de la meute des chiens courants du roi pour la chasse au lièvre et capitaine-lieutenant des chevaux-légers du duc d'Orléans, devient l'amant de Ninon de Lenclos, qui lui donne un fils.

A la mort de Louis, son fils unique tué à la guerre, sa veuve cède Villarceaux à son neveu, Charles du Tillet, marquis de la Bussière. Le vieux château « du bas » ne convient pas au marquis ! Il fait donc élever en haut de la colline un édifice au goût du jour. Construit de 1755 à 1759 sur les plans de Jean-Baptiste Courtonne, le château est d'un beau style classique ! L'intérieur ne manque pas non plus d'élégance. Vous pourrez voir des pièces richement meublées et décorées. Le château, épargné par les villageois pendant la Révolution, passe ensuite entre plusieurs mains à la mort de du Tillet en 1796, avant que le conseil régional d'Ile-de-France ne l'acquiert.


Et encore !