Cul et tête !

Vinaigrette 0
Façade nord - ©Tanruz / CC-BY-SA Façade nord - ©Tanruz / CC-BY-SA
Château de Kerjean Château Destin tragique Révolution Française

On laisse les Le Barbier pour faire la connaissance avec les proprios du XVIIIe siècle, Les Coatanscour : pas de la tarte non plus ! Suzanne de Coatanscour est une femme de bien, généreuse avec les pauvres gens, et tout. Mais elle a un de ces caractères de cochon ! Belle (elle le sait) et orgueilleuse, veuve et sans enfants, elle fait de Kerjean un bastion imprenable : canons et couleuvrines partout sur les remparts, on lui apporte les clés de sa maison le soir venu, une fois toutes les portes bien fermées.

Pour le caractère de cochon, vous allez voir, car voilà un exemple : un jour, un préposé au Trésor lui apporte lettres et papiers, qu'elle décide de lire leeeentement pendant qu'il est là. Le préposé n’a pas que ça à faire : fatigué, il s'assoit, son chapeau sur la tête. La marquise est outrée : « - Mais, jamais personne ne s'est assis et est resté couvert devant moi ! » Le type répond : « - Hé bien, c'est qu'ils n'avaient probablement ni cul ni tête, alors... moi, j’en agis autrement ! » Sur quoi il reste assis, son chapeau vissé sur le crâne.

Ce qui est moins marrant, c’est que Suzanne finira guillotinée à Brest avec sa sœur, en juin 1794, accusée de n’avoir « fréquenté que la caste nobiliaire et avoir manifesté des principes contraires à ceux de la Révolution. » La routine habituelle de l’époque, quoi...


Et encore !