Comment une histoire de martyr sanglant a inspiré la brioche de Saint-Génix

Vinaigrette 0
La brioche - ©²°¹°° / Public domain La brioche - ©²°¹°° / Public domain
Spécialité Miracle Martyr

Késako ?

Voilà une brioche toute ronde, bien appétissante, fourrée de pralines roses ! Une des recettes emblématiques de la Savoie...

La petite histoire

Martyr sanglant

La tradition veut que sainte Agathe, martyre d'origine italienne (Sicile) au IIIe s, repousse sèchement un proconsul romain qui lui faisait du gringue. Blessé, en colère, le Romain se venge : il la torture pour lui faire renier sa foi chrétienne...

Comble de l'horreur, il lui fait couper les seins ! Mais Agathe a de supers pouvoirs : ceux-ci repoussent le lendemain... miracle !! Pourtant, on devait tout de même la faire mourir... Au moment où elle monte sur le bûcher, un violent tremblement de terre se produit, tuant sur le coup ses tortionnaires.

Du martyr à la brioche

Lorsque la Sicile a été rattachée à la Savoie en 1713, la légende arrive très vite aux oreilles des gens du coin, qui adoptent sainte Agathe comme mascotte. Du coup, tous les ans, à la date anniversaire d'Agathe (le 5 février), on confectionnait des gâteaux tout ronds... en forme de sein !

La recette actuelle de la brioche nous vient du pâtissier de Saint-Génix (73) Pierre Labully. Il crée en 1880 une brioche à base de levain fourrée de pralines et parfumée à la fleur d'oranger. La brioche s’appelle alors « gâteau Labully » et fait déjà un tabac... Les brioches qui se vendent aujourd’hui à Saint-Génix perpétuent la recette de Labully !


Et encore !