Comment un mariage franco-anglais a rendu les Templiers gardiens de Gisors

Vinaigrette 0
Le château - ©Baptiste ROUSSEL / CC-BY-SA Le château - ©Baptiste ROUSSEL / CC-BY-SA
Château de Gisors Château

La fondation de l'édifice remonte à 1097, lorsque Guillaume II le Roux, roi d'Angleterre, fils de Guillaume le Conquérant demande à Robert de Bellesme, grand ingénieur militaire, de lui construire un fort.

Situé à un endroit hautement stratégique, entre territoires normands et capétiens, ce château de terre et de bois s'élève sur une motte artificielle d'une vingtaine de mètres. Vers 1124, Henri Ier Beauclerc, frère de Guillaume II, fait agrandir l'enceinte et construire un donjon en pierre.

C'est à cette époque que la Normandie devient sujet de rivalités entre Henri II d'Angleterre et Louis VII, avant qu'un traité ne cède cette partie de la Normandie à la France. Henri II Plantagenêt reprend la forteresse en 1161 et y fait construire un corps de logis. En 1193, c'est au tour de Philippe Auguste de s'emparer de Gisors. Viennent s'ajouter alors au château un nouveau donjon et de nouvelles tours.

Gisors connaît une occupation anglaise en 1419, pendant la guerre de Cent Ans, avant d'être repris par les Français en 1449. Charles VII restaurera la forteresse et ses remparts, mais peine perdue, Sully, ministre d'Henri IV, fait démilitariser la région en 1591...


Et encore !