Comment Roger de Bussy-Rabutin choque la cour coincée de Louis XIV

Vinaigrette 0
Château de Bussy, portrait de Roger - ©Arnaud 25 / CC-BY-SA Château de Bussy, portrait de Roger - ©Arnaud 25 / CC-BY-SA
Château de Bussy-Rabutin Château

En 1602, quand la famille de Rabutin acquiert le domaine, elle trouve un vieux château presque ruiné, construit vers 1380, bâtisse carrée cernée de douves et flanquée de 4 tours. Le baron François de Rabutin fait immédiatement détruire ces restes médiévaux et reconstruire un bâtiment tout neuf par-dessus.

Les travaux s'achèvent en 1649 avec son petit-fils Roger de Rabutin, qui vient d'hériter du château. Parlons-en, de monsieur de Rabutin ! Comte de Bussy, Roger n'est autre que le cousin de la marquise de Sévigné.

Libertin, érudit, il rédige une Histoire amoureuse des Gaules, sorte de satire des mœurs amoureuses des grands de l'époque. Une « amie » de Rabutin fait faire quelques copies de cette chronique chez un imprimeur hollandais. Celui-ci chipe un exemplaire et l'édite à un nombre beaucoup plus important ! L'effet ne se fait pas attendre...

La publication de ses écrits ne plaît pas du tout à la Cour, caricaturée et moquée dans cette chronique des mœurs plutôt piquante. De Rabutin écope de 13 mois d'emprisonnement... et d'un exil sur ses terres de Bourgogne.

Exil qui dura 17 ans, tout de même ! C'est donc tout à son loisir que le châtelain s'occupe de la décoration intérieure de sa demeure. On peut citer la salle des devises, celle des hommes de guerre, où se côtoient les portraits de du Guesclin et de Turenne.

N'oublions pas la tour Dorée, également, où de Rabutin se fait représenter en dieu Mars ! Le roi le recevra pourtant en avril 1682, mais Rabutin, encore honteux du déshonneur subi, se retire définitivement sur ses terres...


Et encore !