Comment Choderlos de Laclos se retrouve à écrire ses Liaisons Dangereuses sur l'île d'Aix

Vinaigrette 0
Portrait de Laclos et illustration des Liaisons (1796) - ©Wikimedia Commons / Public domain Portrait de Laclos et illustration des Liaisons (1796) - ©Wikimedia Commons / Public domain
Fortifications de l'île d'Aix Ile

Pierre Choderlos de Laclos, ça vous dit un p’tit quelque chose ? Roh ben oui, l’écrivain du XVIIIe s. L'auteur d'un seul et unique bouquin, Les Liaisons dangereuses... vous y êtes.

Figurez-vous qu’il écrit une partie de sa sulfureuse histoire ici, pendant son séjour sur l'île d'Aix !

Pourtant, rien ne le prédestine à une carrière d'écrivain à succès, Pierre. Car avant de prendre la plume, c'est un artilleur de formation. En 1779, il collabore avec l’ingénieur Montalembert pour la conception du premier fort de la Rade, à Aix : construit en bois, il ne fait pas long feu, détruit en 1783 !

Construire, c'est bien. Mais quand on a fini sa journée, on se retrouve seul entre mecs sur une île quasi déserte. Et ça, ça use un brin.

Alors, Pierre occupe son temps libre en écrivant ce qui deviendra ses célébrissimes Liaisons : la guéguerre de deux nobles débauchés et pervers au possible sur fond de domination et de séduction.

Vous savez quoi ? Pierre se serait inspiré de scènes scandaleuses auxquelles il a assisté, à La Rochelle…

Il trouve aussi l’inspiration dans la nature, le ciel, la mer : si, si ! La tradition dit qu’il s’installe dans une grotte près de l’eau pour écrire sur un rocher.

De retour à Paris, Pierre publie son bouquin en 1782. Pavé dans la mare !! Les Liaisons font faire la tronche aux nobles, qui se sentent visés. Le succès est là, même si l'Armée manque de s'étouffer vu le gros scandale provoqué.

2000 exemplaires vendus en moins d'un mois, si c'est pas du best-seller, ça...


Et encore !