Cognac, le château du Bon Comte Jean d'Orléans

Vinaigrette 0
Jean d'Orléans - ©the lost gallery / CC-BY Jean d'Orléans - ©the lost gallery / CC-BY
Château de Cognac Château Jean d'Orléans

Otage et étuves

Jean d’Orléans naît au château en 1404. Son père, le comte de Blois Louis d’Orléans, vient de mourir, le voilà qui devient comte d'Angoulême. Ce bon comte d’Angoulême, comme on le surnomme ! Vous connaissez son frère, le célèbre poète Charles d’Orléans (qu’on a rencontré dans son château de Blois), mais aussi son petit-fils... le futur François Ier ! Mais en 1412, sa vie bascule quand les Anglais le prennent en otage : ça ne rigole plus, Jean passera 32 ans en prison. 32 ans ! Toute une vie...

Alors, vous imaginez qu’à son retour à Cognac, il aspire une vie tranquille... il veut vivre, tout simplement ! Il va transformer le vieux château dès 1450, dans le but d'en faire son château préféré, sa résidence principale. Ouh, oui, il est bien vieux, le château ! Du temps de Jean, il ne reste que le logis du Gouverneur avec sa salle d'apparat, dite du Casque (à cause du blason sur la cheminée). Dans cette salle, il y a même un chauffoir et des étuves pas très loin ! Luxe et confort...

Les bons comtes... font les bons amis ?

Jean se fait vite surnommer le « bon comte Jean » : il fait le bien partout autour de lui ! S'il a connu toute sa vie le malheur, lui n'est que bonté. Il donne sans compter pour les pauvres, les lépreux, les veuves et les orphelins. Mais plus que tout, c'est l'injustice qui le fait devenir fou.

Un jour, il surprend un de ses serviteurs, Trompette Blanchet, en train d'arnaquer un marchand. Celui-ci fait comme s'il voulait acheter un couteau mais lui casse la lame. Le marchand lui demande de le payer, l'autre refuse et lui fait une balafre. Manque de pot, Jean a vu la scène du château... Il descend à fond de train et frappe Blanchet de toutes ses forces, le forçant à payer le couteau et lui faisant jurer de ne jamais, jamais recommencer de telles choses...


Et encore !