Champagne et terre cuite : la Médicis dans son repaire

Vinaigrette 0
Jardins de C. de Médicis - ©Dennis Jarvis / CC-BY-SA Jardins de C. de Médicis - ©Dennis Jarvis / CC-BY-SA
Château de Chenonceau Château Château de la Loire Jardin Catherine de Médicis

Après Diane de Poitiers, Catherine de Médicis fait de Chenonceau un palais où la fête et le faste règnent en maîtres. Et puis, soyons honnête ! Elle veut surtout faire mieux que sa rivale, le belle Diane ! Jalouse à en crever, la Médicis ?

Elle fait planter des cépages de vins de Champagne, agrandit la magnanerie déjà présente et fait filer de la soie. Elle s'occupe surtout des jardins, faisant venir citronniers et orangers et aménager de petites grottes de rocailles décorées d'animaux (grenouilles, tortues, écrevisses) en terre cuite...

Dans ces grottes, on vient se rafraîchir, l'été. Des vasques crachent de l'eau fraîche en permanence, on peut même y glisser des bouteilles pour les garder au frais... Bernard Palissy, le grand émailleur de la Renaissance, décrit lui-même son projet.

Il parle d'un « rocher fait de terre cuite, sculptée et émaillée en façon d'un rocher tordu, bossu et de diverses couleurs étranges ». Il ajoute que les petits animaux et autres serpents sont si bien sculptés que ses chiens les prennent pour des vrais et viennent grogner après !


Et encore !