Blaise de Montluc, le guerrier défiguré d'Estillac

Vinaigrette 0
B. de Montluc - ©Leipzig University Library / Public domain B. de Montluc - ©Leipzig University Library / Public domain
Château d'Estillac Château

Le guerrier défiguré

Estillac, fief du maréchal Blaise de Monluc, grand chef militaire du temps des guerres d'Italie, au XVIe s ! D'abord simple page du duc de Lorraine, il part en Italie en 1421 s'engager dans l'armée du maréchal de Lautrec, avec qui il remporte toutes les victoires. Pavie, Bicoque, Cérisoles...

Blaise s'illustre au combat au côté de François Ier par sa bravoure et sa férocité. Devenu gouverneur de Guyenne en 1463, il traque les Protestants dans toute la région d'Agen, sans relâche, avec la même hargne ! Il écrit d'ailleurs en parlant de lui-même :

« On pouvait connaître par où j'étais passé, car par les arbres, sur les chemins, on trouvait les enseignes (les corps de ses ennemis, ndlr) ! »

Le sieur, après sa carrière bien remplie, s'en va se reposer sur ses terres d'Estillac écrire ses Mémoires... avant qu'Henri III lui donne le bâton de maréchal 3 ans avant sa mort. Blaise hante son château, surtout. Le visage recouvert par un masque qui cache une atroce blessure.

Blessure de guerre reçue en 1570 pendant le siège de Rabastens, qui lui arrache nez et joues. C'est pour ça que sur ses portraits, on voit deux points noirs sur son visage : une convention picturale qui indique l'emplacement des blessures, pour ne pas montrer l'inmontrable...

Son château

Bref ! Nous voilà, tout près d'Agen, dans un des plus vieux châteaux (XIIIe s) de l'Agenais ! C'est probablement la famille d'Estillac qui fait construire la forteresse primitive. Elle passera ensuite à la famille d'Albret par alliance, puis aux Mondenard au XVe s. Et voilà qu'arrivent les Monluc.

La dernière des Mondenard avait épousé en 1509 François de Lasseran de Montesquiou, seigneur de Monluc... les parents de Blaise de Monluc ! Celui-ci héritera du château à la mort de son oncle en 1554. Estillac s'est déjà paré de logis Renaissance ; Blaise restaure l'ensemble et fait construire un mur d'enceinte flanqué de bastions, vers 1570.

Il faut dire que depuis sa nomination au poste de gouverneur de Guyenne en 1563, il a nettement plus le temps de venir prendre du bon temps dans la région avec sa famille et sa seconde femme, Isabeau de Beauville. Blaise de Monluc vivra au château les 20 dernières années de sa vie ; il y écrira les Commentaires, véritable « Bible des Soldats » comme les surnomme Henri IV, qui traite de la vie militaire au XVIe s.

Blaise mourra au château (dit la légende) en 1577... d'ailleurs, il sera inhumé dans la chapelle castrale ; aujourd'hui, son gisant se trouve dans le parc, tout contre le mur d'enceinte. Le château passe ensuite au petit-fils de Blaise et après la mort de celui-ci à la guerre en 1596, à sa fille Suzanne. Estillac passe ensuite par alliance aux Escoubleau de Sourdis au XVIIe s. Bonne nouvelle : on peut visiter le château, certains jours de l'année...


Et encore !