Bernard, le sacré soudard d'Alleuze

Vinaigrette 0
Le château - ©P. Danilo Royet / CC-BY-SA Le château - ©P. Danilo Royet / CC-BY-SA
Château d'Alleuze Château Brigandage Guerre de Cent Ans Siège

Vilain bossu, va !


Gros donjon ruiné assis de tout son poids sur sa butte escarpée, Alleuze en a connu de biens belles ! Si ! Je vous assure... Ecoutez plutôt l'histoire suivante !

L'épisode le plus marquant de notre châtiau, construit au XIIIe s pour les connétables d'Auvergne, se passe pendant la guerre de Cent Ans. Un certain Bernard de Garlans, qui fricote du côté des Anglais, assiège le château en 1383, alors occupé par les évêques de Clermont. On le surnomme le « Méchant Bossu », Bernard. Allez savoir pourquoi, tiens... Est-ce à cause de sa laideur, une quelconque difformité physique, ou un caractère de cochon ? Il y reste pendant 7 ans, avec ses hommes et ses domestiques. Non seulement, les bougres s'incrustent, mais en plus, ils sèment la terreur dans toute la région !

Oh mon château-au-au-au


Mais surtout, Garlans prend le temps de fortifier son château : Alleuze sera une place-forte im-pre-nable ! Il élève donc deux nouvelles enceintes, ajoute de nombreux bâtiments pour près de 300 chevaux et autant de soldats... Et puis, vous avez vu la situation bien en hauteur du château : hors des tirs de boulets, il est impossible d'y mettre le siège de quelque côté que ce soit... en plus, une source souterraine passant sous le château permettait de faire boire toute une garnison et leurs chevaux !

Même pas puni, Bernard ?


Une fois les intrus délogés, les habitants craignent qu'une nouvelle bande de brigands ne s'en empare. Alors... ils incendient la forteresse en 1405 ! Henri de Latour, évêque de Clermont et seigneur d'Alleuze, les condamne à tout reconstruire en 1414 ! Quant à ce bougre de Bernard, on lui fait un procès... qui s'éternisa et n'aboutit jamais à rien.


Et encore !