Baugé, le paradis du roi René d'Anjou

Vinaigrette 0
Le château - ©Manfred Heyde / CC-BY-SA Le château - ©Manfred Heyde / CC-BY-SA
Château de Baugé Château Château de la Loire René d’Anjou

Au bon plaisir de René

René Ier, fils de Louis d'Anjou et de Yolande d'Aragon... ce Bon Roi René ! Duc de Bar grâce à son mariage avec l'héritière du duché de Lorraine, titré duc d'Anjou et comte de Provence, il hérite en 1438 du trône de Sicile... qu'il perdra 5 ans plus tard !

En tout cas, René, bien fatigué par le monde politique, se fait construire un château sur les restes de l'ancienne forteresse fondée par Foulques Nerra au XIe s : Baugé ! Un lieu de délices et de détente où notre homme chasse, collectionne les animaux sauvages, se consacre à la littérature et la peinture.

Les sangliers se roulent dans la fange !

Abandonné depuis bien longtemps, en ruine, ce château avait éveillé la curiosité de la mère de René en 1430 : une demeure de plaisance ici ? Pourquoi pas ! Même si son nom n'évoque pas les meilleures délices... Oui, car la forteresse primitive du comte d'Anjou Foulques Nerra doit son nom à la bauge, ce lieu pas ragoutant couvert de boue où vont se rouler les sangliers ! Mais bon... Commence alors le chantier et hop ! Les murailles et l'enceinte sont réparées. Oui mais... les Anglais y mettent le feu 5 ans plus tard...

Luxe, calme et volupté

René hérite donc des terres en 1442 : allez, relevons les ruines brûlées ! L'architecte « maître des œuvres » Guillaume Robin est de la partie. René ne se prive pas : 15 000 écus dépensés plus tard, voilà la chapelle, les étuves grand luxe et quantité de chambres luxueuses.

En 1465, le corps de logis principal, de 50 m de long, est achevé : il renferme les salles d'apparat et les appartements privés. Le plus exceptionnel ? L'escalier à vis (LE plus beau de la région) avec sa voûte en palmier aux armes d'Anjou et d'Aragon. Du luxe, je vous dis... A la même époque, 4 jardins viennent se greffer à notre château : un « fruitier » en prend soin, ainsi que des oiseaux exotiques et du labyrinthe.

La petite cour de René

Et quand René vient à Baugé, il fait déplacer toute sa cour : eh, c'est qu'il est roi ! Débarquent avec lui secrétaires, maîtres d'hôtels, chambellans, « varlets d'écuries », valets de chambre, échansons, panetiers, fruitiers, chirurgiens, curés, chapelains...

En 1469, René fait construire la chapelle (aujourd'hui disparue) de Notre-Dame-du-Petit-Mont dans l'enceinte du château. Le Guide du Val de Loire mystérieux (éd. Tchou) nous dit qu'il l'avait décoré lui-même de peintures ! On sait bien que René est un artiste dans l'âme...

C'est dans cette petite chapelle qu'il apprend de la bouche de ses émissaires qu'il a perdu sa province d'Anjou. On dit qu'il y était occupé à peindre un petit oiseau, tout tranquille, à peine troublé par la nouvelle...


Et encore !