Bagatelle : petit paradis commode cherche orgies

Vinaigrette 0
Le fronton - ©Moonik / CC-BY-SA Le fronton - ©Moonik / CC-BY-SA
Château de Bagatelle de Paris Château Festivités

Nous sommes en 1720. Le duc d'Estrées, maréchal de France, acquiert un petit terrain à la lisière du bois de Boulogne pour y faire construire un château et aménager un jardin pour sa femme.

Le nom de Bagatelle est tout trouvé : la maréchale peut recevoir en toute quiétude et organiser toutes les fêtes frivoles qu’elle veut ! L’endroit est intime, avec des dimensions très humaines : au rez-de-chaussée, une salle-à-manger (qui ne peut accueillir qu’une dizaine d’invités), un cabinet et une chambre. Parva sed apta comme le dit l’inscription sur le fronton, « petit mais commode » !

C’est comme si le maréchal avait offert à sa femme un petit paradis parfait pour recevoir ses amants... ce qu’elle fait allégrement. Et vas-y que je te trompe ! Le marquis d’Argenson rapporte dans ses Mémoires : « On y passe joyeusement le temps, on y fait l’amour, si vous voulez ; tout est bien réglé. » Oui, même le Régent (celui qui organise des orgies avec sa fille Jouflotte) y vient avec sa nouvelle maîtresse en titre (depuis qu’il a viré La Parabère).

A partir de 1737, c’est Louis XV qui vient y faire ses petites affaires, car là il est tranquille, alors qu’à Versailles impossible d'y faire des galipettes en paix. Le maréchal meurt en 1737. Sa femme suit en 1745.


Et encore !